Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les années acidulées

par La journaliste IT pink & green

Les années acidulées

Il y a des années comme ça, celles dont on dit "vivement qu'elle se termine" ou encore "quelle année pourrie". Des années acides ou amères. Vous en avez connues, j'en ai connues aussi. Mais je n'irais pas jusqu'à dire "vivement l'année prochaine" déjà parce que je préfère vivre l'instant présent, quel qu'il soit, et aussi parce que cette phrase serait fausse dans ma bouche. Les années les plus dures m'ont toujours apporté leur lot d'enseignement et de consolation. Du sucré, du salé, du doux et du fort. Et pas qu'un peu.

On peut dire que 2010 fut une année éprouvante par exemple. Pour moi, pour mes filles, pour mon amoureux. Un divorce à finaliser, une grossesse extra-utérine, une jambe cassée et opérée pour mon amoureux et finalement un internement à l'HP pour moi, on ne peut pas dire que l'année fut de tout repos. Non, physiquement et moralement parlant elle fut exténuante, blessante, dure. Financièrement aussi elle fut chaotique, entre les maladies et les reprises difficiles. J'aurais pu maudire 2010 et appeler 2011.

Mais... mais... Ce fut une année si riche. RICHE, oui, en dépit de ce qu'on m'avait extirpé du ventre et du trou sur mon compte. Une année où j'ai arraché une à une beaucoup de mes croyances et pratiquement toutes mes peurs. L'année où j'ai enfin commencé à me réveiller, m'éveiller plutôt, la différence est subtile mais puissante.

L'année où j'ai compris, vu et entendu tellement de choses merveilleuses. 35 ans. Il paraît qu'on évolue tous les sept ans, et bien on peut dire que ce cinquième cycle se concluait en apothéose pour moi. Et puis il y a eu mon fils, cette grossesse qui commençait sous de joyeux auspices en octobre, ce cadeau qui me comblait totalement à Noël. Je n'avais besoin de rien d'autre. L'année finissait en beauté. J'étais transformée.

Et 2013 ? L'année à commencé dans le rouge, ce rouge que j'avais choisi comme mot totem pour 2013. Une fausse couche, beaucoup de fatigue, l'absence de vacances cet été, encore de la fatigue, des portes claquées, une angine blanche pour moi et une gastro familiale. Et alors ? Non je ne retiendrai pas cela de 2013, je me rappellerai plutôt des mandalas, de l'entrée au collège de ma grande qui s'épanouit comme un papillon, de mes enfants qui grandissent en taille et en sagesse, de l'amour de mon amoureux et des retrouvailles avec quelques personnes chères à mon coeur. Je me souviendrai aussi de l'amitié, des rencontres surprenantes avec moi-même, de l'odeur de l'encens dans ma chambre, du ciel bleu qui m'accompagne 300 jours par an et de la saveur du thé préparé par ma fille. Une belle année en vérité.

Cette nuit j'ai fait un rêve étrange. J'étais dans un avion avec mes trois enfants et d'anciens collègues (allez comprendre pourquoi). Quand il a fallu descendre de l'avion j'ai commencé à ramasser nos affaires mais je n'avançais pas, il y en avait partout et de tout : des vêtements, des bibelots, des jouets, des peluches, des chaussures... Le steward est même venu me houspiller pour que je me dépêche et les voyageurs suivants commençaient déjà à entrer dans l'avion. Je suis finalement sortie pour rejoindre mes enfants qui attendaient dehors, j'avais tous mes sacs mais pas mes chaussures. Je marchais pieds nus sur des pierres qui me blessaient les pieds à chaque pas. Ce rêve n'a rien à voir avec le reste de mon billet, me direz-vous. Non mais si en fait. Ca me fait penser à un autre mot totem que j'avais choisi, "circulation", pour l'année 2012. Ce rêve me rappelle sans doute que je suis encore trop dans l'attachement aux choses. Je continue à pratiquer le lâcher prise, mais j'ai visiblement encore du chemin à parcourir... C'est pas grave, la prochaine fois je prendrai moins de sacs et je n'oublierai pas mes chaussures. Et puis c'est mon chemin et, ma foi, il est bien joli même avec ses cailloux. N'est-ce pas avec les cailloux qu'on construit des cathédrales ?

Commenter cet article

Purplenessa 05/12/2015 20:59

Les cailloux servent aussi à être semés sur notre chemin, pour ne pas oublier, pour savoir d'où l'on vient.... J'en ferai sûrement un billet aussi mais pour moi, si 2015 fut très dure au plan personnel, je ne la zapperais sûrement pas, car je vis certaines des journées les plus enrichissantes de ma vie pour le moment.
Je te souhaite qu'elle se termine sur des notes plus douces, et que 2016 ne t'écharpe tout de même pas la plante des pieds (à chaque année suffit sa peine)

Clovis Simard 22/12/2013 20:52

NAISSANCE D'HISTOIRES.fermaton.overblog.com

Hysterikfamily 05/12/2013 11:13

une année difficile que tu arrives tout de même à "relativiser" bravo ... je te souhaite une future année à venir pleine de bohneurs avec ceux que tu aimes et qui t'aiment et de bonnes ondes pour la santé ...