Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Refermer la porte une dernière fois et y déposer furtivement un baiser

par La journaliste IT pink & green

Refermer la porte une dernière fois et y déposer furtivement un baiser

Ca n'est jamais facile de quitter un endroit qu'on a aimé et dans lequel on a appris et reçu tant de choses, fut-ce pour meilleur, plus grand, plus confortable et plus en conformité avec les besoins de notre grande famille qui croît encore et encore.

Peut-être que des relents de nostalgie s'accrochent encore à ma personnalité. J'ai été une enfant puis une adolescente et une adulte très nostalgique, mais je n'aime plus la nostalgie, elle nous tire en arrière, nous freine et nous empêche de vivre le moment présent. Pas facile de s'en défaire définitivement apparemment, mais ce n'est pas grave. J'ai décidé de ne pas m'en vouloir, d'accepter mes émotions et de les laisser partir. Je fais la planche voyez-vous. Le torrent et la tempête se chargent de m'emmener là où je dois aller si je ne me débats pas contre ce que je ressens.

Car je l'ai aimé cet appartement, oui je l'avoue, et j'ai eu le coeur un peu gros de le laisser.

Je l'ai aimé, même si j'ai eu un peu de mal à me faire à lui. Il a su me convaincre avec ses couloirs larges, sa cuisine si grande qu'on pouvait y manger à six, sept ou huit, son salon si immense que l'écran géant de la télé nous paraissait minuscule là-bas de l'autre côté. Et sa vue sur la montagne, l'église, le ciel bleu, le parc des religieuses et même sur l'école de mes filles.

Je l'ai aimé, j'y ai passé des moments précieux, d'autres difficiles, mais toujours riches d'enseignement et porteurs de paix finalement.

Je voulais juste lui dire merci. Merci pour sa chaleur sous nos pieds nus et dans nos coeurs, merci pour les enfants qui grandissent, le passage au collège, les tomates du balcon, les mojitos du samedi soir, le monsieur qui sifflait à chaque fois que le soleil brillait et dont on n'a jamais su d'où il venait. Merci pour les arbres, la montagne qui verdissait, rougissait puis blanchissait face à ma cuisine. Merci pour ces matins où je contemplais seule le lever du jour en buvant mon café dans le silence de la maisonnée, et ces autres matins où j'ai appris à saluer le soleil quotidiennement, remplissant mon corps, mon coeur et mon esprit d'une énergie si douce, si forte, si gratuite pourtant.

Merci pour les bruits de fête qui venait de la patinoire les soirs de grands matchs et pour la musique de la Pépinière les jeudis d'été. Merci pour le parfum de l'herbe tondue chez les religieuses d'à côté et pour les odeurs du marché qui parvenaient jusqu'à nous le samedi matin. Merci pour la grande cuisine orange et argent qui sentait tour à tour la fraise et le basilic, la cannelle et le potiron, la raclette et la pomme, la menthe et le citron.

Merci pour le parquet, les mandalas au sol, les jeux du chien et des chats dans les ombres du matin, les siestes au soleil, mes filles qui ont tant changé et évolué ici, mon fils qui y a fait ses premiers pas et cet autre fils de nous deux qui grandit sous mon coeur et qui ne connaîtra pas cet endroit, mais en portera la marque à sa façon puisque sa petite vie précieuse a commencé là, un joli jour de mars.

J'ai refermé la porte mercredi matin, seule. Je lui ai dit tout ça, au revoir, adieu, merci, je t'aime. Et j'y ai déposé furtivement un baiser plein de ferveur, de gratitude et d'amour. Un baiser un peu salé. Un baiser apaisé.

Maison, à nous désormais ! Je suis certaine que tu seras un digne successeur de l'appartement joli.

Commenter cet article

note4 31/10/2014 12:45

bonne continuation, et bravo pour ce très beau texte. Ce n'est jamais facile de quitter un lieu où a vécu nos de tranches de vie...

dbo 20/10/2014 13:14

bonne continuation, et bravo pour ce très beau texte. Ce n'est jamais facile de quitter un lieu où a vécu nos de tranches de vie...

Frannie 19/10/2014 22:44

Très joli témoignage...Je me reconnais dans ce que tu dis. Je vis ces jours même un déménagement pour m'emmener loin...j'espère connaître le même apaisement que toi. J'ai connu les beaux jours comme les plus mauvais dans l'appart où je suis. J'applique comme toi le mantra pour être en paix avec moi-même. Bisous et bonne installation dans votre nouvelle maison

PetitDiable 19/10/2014 21:41

Je suis sûre que tu vas adorer vivre en maison avec les enfants!