Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emmener son nouveau-né chez l'ostéopathe, pour quelles raisons ?

par La journaliste IT pink & green

Emmener son nouveau-né chez l'ostéopathe, pour quelles raisons ?

J'ai emmené trois de mes quatre enfants chez un ostéopathe peu de temps après leur naissance. L'aînée n'y est pas passée parce qu'à l'époque je n'étais pas aussi bien informée qu'aujourd'hui (avec le recul je suis persuadée que ça lui aurait fait beaucoup de bien, entre la grossesse alitée, sa naissance en avance et la rapidité - toute relative, 3 h - de mon accouchement, je suis certaine que l'ostéo aurait pu l'aider à être plus sereine et à mieux dormir).

Mes deux enfants suivants, je les ai emmenés consulter parce qu'on m'avait dit "que c'était bien de montrer son bébé à un ostéopathe peu après sa naissance" et ce, quelles qu'aient pu être les conditions de l'accouchement. On ne m'a toutefois pas donné davantage d'explications et je n'ai pas non plus cherché à en savoir plus. L'ostéo a tout au plus constaté (avant que je ne le dise) que mes enfants étaient nés très vite et a corrigé (chez ma cadette) un hoquet récalcitrant.

Pour mon quatrième enfant en revanche, l'idée de consulter un ostéo s'est imposée très rapidement à mon esprit. Pourquoi ? Parce que Ruben tétait mal. Du moins, il tétait suffisamment "fort" pour grossir et même pour avoir amorcé, dès son deuxième jour, la courbe ascendante de sa prise de poids. Mais moi j'avais mal. Très mal, même. Des crevasses commençaient à se former sur le bout de mes mamelons et je serrais les dents à chaque tétée.

En vieille routière de l'allaitement (aha) je savais 1/ que ce n'était pas normal de souffrir ainsi 2/ que c'était corrigible et 3/ qu'il positionnait mal sa bouche et surtout sa langue. C'était quand même mon quatrième allaitement et je voyais bien qu'il ne tirait pas suffisamment la langue pour "enrober" le sein. En gros, il tétait avec les lèvres et les gencives, pas avec le palais et la langue comme il aurait du le faire. Et ça, ça fait mal. Ca finit même pas faire saigner.

Je n'ai pas attendu que ça s'aggrave, pas envie de compromettre bêtement mon allaitement alors que je savais qu'il existe des solutions.

A son quatrième jour de vie, j'ai emballée chaudement ma petite pastèque par temps de neige et je l'ai emmenée chez l'ostéopathe. A notre arrivée et après quelques explications, elle a mis son petit doigt dans la bouche de Ruben et a constaté exactement la même chose que moi : il n'ouvrait pas assez la bouche, il ne tirait pas la langue, il tétait (puissamment) du bout des lèvres.

Ni d'une ni de deux, la demoiselle a manipulé mon petit maître zen avec douceur et fermeté, crâne, cou, joues, intérieur de la bouche, mâchoire... Il s'est laissé faire, il s'est même presque endormi durant la manipulation.

A la fin de la séance, nouvelle tentative de petit doigt à téter et oh ! Miracle ! Une prise en bouche absolument PARFAITE, avec une langue bien sortie et qui tète correctement (autant vous dire qu'au moment de payer et de sortir le cahier de santé je me suis empressée de le coller au sein pour vérifier si ça marchait. ZERO douleur. Bonheur).

La deuxième chose que je tiens à raconter ici, c'est les explications que m'a données cette formidable ostéopathe pendant qu'elle manipulait mon fils.

Elle m'a d'abord dit que tous les bébés devraient, dans l'idéal, consulter un ostéopathe peu après la naissance. Pourquoi ? Pour corriger les tensions liées à l'accouchement, mais aussi celles accumulées in utero (pression exercée sur un côté du crâne, cou trop fléchi par exemple).

"Tous les bébés ?" demandais-je, un peu circonspecte. "Même ceux qui sont nés par césarienne ? Même ceux qui sont nés très vite ?".

Et là, aha, attention surprise, elle me m'a répondu "SURTOUT ceux nés trop vite ou par césarienne".

Pour vous brosser rapidement le pourquoi de cette affirmation, sachez que la nature est bien faite. Oui oui, l'accouchement et son déroulement plus ou moins long ne sont pas des étapes anodines dans l'évolution et le bien-être futur d'un nouveau-né. Le bassin maternel serait un outil de "remodelage" du crâne du bébé. Le passage dans le bassin, avec ses multiples flexions, avancements, retraits... servirait à corriger certaines tensions accumulées au cours de la grossesse par le corps du bébé. Une sorte de moulage ultime destiné à parfaire au mieux les finitions du bébé.

Du coup un bébé né par césarienne signifie un bébé qui a échappé au modelage final. Un bébé né trop vite signifie un bébé dont les finitions ont un peu été expédiées, si vous voyez ce que je veux dire. Le discours se tient finalement. Ca semble logique.

Ca vous en bouche un coin, hein ?

En tout cas moi, ça m'a épatée. C'est quand même une mécanique sacrément bien fichue qui se déroule entre le corps de la maman et celui de son bébé, du début à la fin. Magique. Magnifique.

Et quand je repense à la naissance de Ruben, il me paraît évident qu'il n'a pas eu le temps de vivre ce remodelage. Parce que non seulement il est né très (très très) vite, mais aussi parce qu'au cours de sa naissance son crâne n'a jamais pivoté comme le fait la tête d'un bébé au cours d'un accouchement classique (je le sais, j'avais ma main sur son crâne pendant sa sortie). Il est sorti exactement à la manière d'un bouchon de champagne, tout droit, paf ! Tchin tchin !

L'ostéopathe m'a confirmé qu'il n'était pas tout à fait "fini" et que sa naissance rapide et sans flexions lui avait provoqué une petite tension dans la nuque. Tension qui le forçait, en quelque sorte, à maintenir sa mâchoire inférieure vers l'arrière, l'empêchant, de facto, de tirer correctement la langue.

Elle a corrigé tout ça en quelques mouvements. Chapeau, vraiment. Elle m'a bluffée.

Désormais quand une de mes amies accouche, que ce soit par voie basse, par césarienne, long, court, peu importe, mon premier conseil c'est ça : montre ton joli bébé à un ostéopathe spécialisé dans les nourrissons. Ca pourra peut-être t'éviter des désagréments liés à l'allaitement mais aussi (qui sait) à la digestion, à l'endormissement, au sommeil. Au bien-être du bébé (et de sa famille), tout simplement.

Commenter cet article

Marie 11/05/2017 02:50

Je te suis depuis 6 mois environ, j'adore ton blog, j'adore ce que tu partages, la façon dont tu le fais. Ton aventure «jumelle» et ce que tu racontes sur ton enfance m'ont particulièrement touchée, étant moi-même jumelle. J'ai accouché avant-hier de mon 3e enfant et grâce à toi j'ai très vite soupçonné qu' il ne tetait pas de manière optimale. Je vois l'ostéopathe demain. Je suis curieuse et impatiente car même s'il boit goulument et rapidement, je n'ai jms eu aussi mal. Pour moi c'est un réel cadeau du ciel d'avoir des personnes comme toi qui partagent leur vécu et conseils. Merci. Et pour ce qui est de ton dernier article publié, j'espère que tu sauras être aveugle à tous ces 'conseils' intrusifs. Courage et bonne chance, tu es une maman formidable, et admirable sur plus d'un point.

La journaliste IT pink & green 18/05/2017 10:09

Merci pour ce très gentil message, j'espère que l'ostéopathe a pu t'aider !

Valérie 14/04/2016 05:00

J'ai montré mon fils a un osteo quand il avait 10jours.
Il avait des coliques monstrueuses et un reflux de tout les diables. Dès la première séance, j'ai pu observer les résultats ! En plus, mon petit qui était fort inconfortable en permanence c'est endormi durant les manipulations, un bonheur a observer ;)
Comme toi, je conseille a toutes mes copines d'aller voir un osteo spécialisé en pédiatrie.

dawn 30/06/2015 17:51

Merci pour cet article!!!!

Il est tellement vrai. J'ai accouché par césarienne d'urgence. Ma fille a fait une détresse respiratoire à la sortie. Les 3 premiers mois ont été horribles: elle a refusé mon sein, elle avait des coliques de 20h à 11h le lendemain, vomissait beaucoup et était constipé.

Si seulement on m'avait parlé de cette pratique à ce moment là. Maintenant, elle a deux ans et demi et elle est suivie par un super ostéopathe. Il faut vraiment parler un peu plus de ce corps de métier qui est un véritable allié pour les mamans et les bébés.

Merci encore

Bertille 08/06/2015 11:25

Eh bien, merci pour toutes ces infos passionnantes !
Je ne l'ai pas fait de mon côté, par manque de temps, j'ai repoussé, et puis j'ai oublié.
Enfin, pour l'aîné, il a eu des séances de "kiné" pour un latérocolis vers 4 mois. Le kiné, avec mon autorisation, l'a traité en osthéopathie plutôt qu'en kinésithérapie, et le problème s'est résolu en 2 séances au lieu des 12 prévues !

Audrey 07/06/2015 21:32

Article parfait ! J'adore et je plussoie ;)