Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Celui qui ne dormait plus comme un bébé

par La journaliste IT pink & green

Celui qui ne dormait plus comme un bébé

Oh je ne parle pas de son sommeil en lui-même, qui reste immuablement fidèle à ce qu'il a toujours été : parfait. Mais de sa position pour dormir. Ou plutôt de "ses" positions pour dormir.

Il y a le temps du nouveau-né.

Celui que où l'on pose le bébé endormi dans le lit ou du bébé qui s'endort contre le sein, sur le côté, et qui ne bouge plus (ou presque) de sa position fœtale, calé contre un bras, un sein, un doudou, jusqu'au prochain réveil, fin de sieste, fin de nuit, tétée.

Et puis il y a le temps du bébé "plus du tout nouveau-né" mais "pas encore petit garçon" évidemment.

Ce temps où il va trouver et se mettre systématiquement dans sa position préférée (celle de l'étoile de mer, en l'occurrence).

Ce temps où il ne va pas systématiquement téter juste avant mais jouer, et s'endormir au milieu de ses jouets éparpillés.

Ce temps où il va bouger en dormant, sans se réveiller ou alors le faire dans un demi sommeil pour mieux replonger ensuite. Comme nous, en somme.

Il commence toujours par virer ce que j'aurais pu poser sur lui, couverture ou petit bout de couette parentale. TOUJOURS.

Je peux (à la rigueur) tenter de le couvrir une fois qu'il est bien endormi (comme sur la photo plus bas, on dirait une petite chenille dans son cocon, non ?) mais dès que son sommeil se fait plus léger, il vire tout.

(Son frère faisait pareil)(ça va être pratique en hiver)(non, pas de gigoteuse, il y est totalement réfractaire. La gigoteuse c'est pas le top pour faire l'étoile de mer sans doute).

Un coup de pied droit, un coup de pied gauche, paf paf, les bras de chaque côté, chut l'étoile de mer dort. Il peut passer des heures comme ça paisiblement allongé, le souffle régulier, les cheveux légèrement collés sur le front.

Pas de doudou, pas de tétine.

Juste la détente absolue.

C'est comme ça depuis quelques mois déjà. Et depuis quelques semaines il se met aussi à bouger dans son sommeil, il se retourne à gauche, à droite, sur le ventre. Il touche de plus en plus son oreille droite pour se rendormir.

Parfois aussi il effectue un roulé-boulé ensommeillé jusqu'à mon bras (oui on cododote, son lit est accolé au nôtre) ou jusqu'au dos de son papa. Il s'y accole quelques temps, ses petits doigts jouent en rêvant contre ma main ou sur l'épaule de son papa, puis hop, roulé-boulé inverse et il retrouve sa place initiale. Sans doute avait-il juste inconsciemment besoin de remplir son réservoir de confiance et de présence.

Le truc que j'adore aussi chez lui (mais qu'il ne fait que pendant la sieste en journée) c'est lorsque parfois il lève ses paupières embuées de sommeil, me regarde avec ses yeux noirs de ouistiti durant quelques secondes, concentré comme pour se rappeler, puis referme lentement les yeux en... souriant dans un soupir rassuré de me voir là à ses côtés. Ca me fait littéralement fondre.

D'autres fois, je lui caresse légèrement la joue, là juste dans le coin sous l'œil, en descendant doucement vers le menton. Toucher de pêcher. Douceur. Même magie. Mêmes cils qui redescendent lentement sur les joues. Même replongée dans le sommeil que j'observe avec délice.

Il grandit mon petit Maître Zen.

J'adore l'observer grandir et changer.

Oui même durant son sommeil.

Ma petite étoile de mer.

Ma petite étoile de mère.

Celui qui ne dormait plus comme un bébé
Celui qui ne dormait plus comme un bébé
Celui qui ne dormait plus comme un bébé
Celui qui ne dormait plus comme un bébé
Celui qui ne dormait plus comme un bébé
Celui qui ne dormait plus comme un bébé
Commenter cet article