Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La première pharmacie, après la naissance

par La journaliste IT pink & green

Sur cette photo se cachent des éléments dont je ne me suis jamais servie

Sur cette photo se cachent des éléments dont je ne me suis jamais servie

C'est marrant, il y a des détails comme ça, apparemment anodins, dont on se souvient toute sa vie, alors que d'autres qui pourraient sembler plus importants disparaissent dans les méandres de la mémoire.

Je me rappelle par exemple avec précision de chaque passage à la pharmacie que j'ai fait juste après la naissance de mes enfants, armée d'une ordonnance longue comme le bras. Dosettes d'éosine, dosettes de sérum phy, compresses stériles, bétadine, bépanthène, vitamine K, vitamine D, savon surgras, liniment, bouts de sein en silicone, suppos de doliprane "au cas où", adiaril "au cas où" et même boîte de lait "au cas où".

Pour mon aînée je me rappelle être allée à la pharmacie seule. Je l'ai laissée avec son papa parce qu'elle est née un peu en avance, en plein hiver froid et humide et que le pédiatre m'avait recommandé "de ne surtout pas sortir avec elle avant un mois" (vous pensez bien que j'ai suivi ces recommandations à la lettre, unipare stressée que j'étais). J'ai couru, oui oui, je me suis empressée dans le brouillard de rejoindre la pharmacie la plus proche, la trouvant déjà beaucoup trop loin à mon goût (elle était à 50 mètres, hein), angoissée à l'idée de laisser mon nourrisson loin de mon giron (et de mon nichon surtout).

J'ai respecté l'ordonnance A LA LETTRE.

Oui j'ai tout acheté.

J'ai loué la balance et le tire-lait qu'on m'avait recommandés.

J'ai acheté la boîte de lait "au cas où", les biberons (qui m'ont quand même servi en début d'allaitement puisque j'ai tiré mon lait pendant trois semaines), les tétines en silicone et en caoutchouc (on n'est jamais trop prudent), le mouche-bébé (dont je me suis servie une fois !), les compresses stériles pour nettoyer le cordon mais aussi les yeux, les bouts de sein en silicone, le thermomètre de bain, l'éosine en dosettes à trois milliards et le sérum phy en dosettes à six milliards aussi et j'en passe !

J'ai appris plus tard que l'éosine pouvait aussi s'acheter - beaucoup moins chère - en bouteille et que les dosettes de sérum phy s'achetaient aussi bien au supermarché - trois fois moins chères bien évidemment.

J'ai aussi appris plus tard que (sauf indication particulière) on pouvait très bien nettoyer les yeux d'un nouveau-né avec des carrés de coton classiques. Mais je crois que j'étais à un stade d'inquiétude et d'angoisse de bien faire que si la pédiatre avait noté sur l'ordonnance d'acheter des couches en pharmacie, et bien je l'aurais fait !

Je suis ressortie de la pharmacie chargée comme un âne et délestée d'une bonne centaine d'euros.

Par la suite, bien entendu que j'ai nettoyé les yeux de ma fille avec du sérum phy et des compresses stériles (toujours dans le même sens, intérieur vers extérieur et ne jamais repasser avec le même côté de la compresse, malheureuse !). Si la température du bain de mon bébé dépassait d'un dixième de degré la température réglementaire, je rajoutais de l'eau froide, ou chaude, jusqu'à obtention de la température parfaite.

Pour mes enfants suivants, je me suis peu à peu allégée. Les ordonnances se ressemblaient pourtant à s'y méprendre hein.

Mais déjà pour ma cadette (que j'ai emmenée avec moi dans la même pharmacie d'ailleurs, mais c'était en juin) j'ai renoncé d'emblée à la balance et au tire-lait, j'ai troqué les dosettes d'éosine contre un petit flacon, j'ai refusé le sérum phy (j'en avais racheté depuis, tu penses bien. Mais en supermarché). Quant au lait artificiel, est-il vraiment nécessaire de préciser que je l'ai rayé d'office ? Bon ok je sais, mon pédiatre m'avait expliqué que c'était juste "au cas où" (je me fais écraser en traversant la route par exemple, si si il m'a cité cet exemple). Oui mais non. Dans ce cas autant me commander un cercueil avec.

Bref j'ai commencé à vivre plus sereinement et à me faire confiance (et à dépenser moins d'argent inutilement).

Pour mon troisième enfant, je suis descendue rapidement de la voiture qui nous ramenait à la maison après un bref séjour à la maternité (retour anticipé), seule car il pleuvait (alors qu'on était en juin) et que la voiture était mal garée (c'est drôle hein ces souvenirs pleins de détails comme je disais plus haut). J'ai fait vite, j'avais hâte de rentrer chez moi. J'ai tendu l'ordonnance toujours aussi longue que mon bras et j'ai dit "je veux juste ça ça et ça". Petit sachet, petite facture, 5 minutes et hop ! Roule Simone. Le soleil était même réapparu entre temps.

Quant à mon quatrième, ha mon quatrième.

De la maternité où nous n'avons passé que quelques heures après notre transfert suite à la naissance inopinée et très rapide de mon fils dans la salle à manger, je suis ressortie avec trois milliards de recommandations et d'avertissements sur les risques de repartir si vite (alors qu'il est né entre mes mains pas stérilisées berdol). Et une ordonnance toujours aussi longue ! Les préconisations concernant la vitamine K et l'uvesterol avaient toutefois changé m'a expliqué la pédiatre (comme c'est drôle).

Je suis allée à la pharmacie juste à côté de chez nous, sous une pluie fine, en respirant l'air d'automne, les feuilles qu'on brûle au loin, l'odeur de celles qui jonchent le sol. J'ai admiré les citrouilles géantes dans le jardin de notre voisin et je me suis dit que désormais j'aimerai toujours l'automne et novembre. Et ce chiffre, le 29, qui ne me plaisait pas trop avant. Je le trouvais sublime. Voilà les pensées qui m'animaient tandis que je marchais sur le petit chemin, même pas 18 heures après avoir accouché.

Arrivée à la pharmacie j'ai tendu deux ordonnances, celle de la pédiatre sur laquelle j'avais déjà barré les choses que je savais inutiles ou que j'avais déjà. Et celle de ma sage-femme qui était venue nous voir entre temps et qui m'a donné de précieux conseils en homéopathie pour les tranchées et les montées de lait douloureuses (ordonnance très utile et très efficace pour le coup !). Le pharmacien m'a regardée avec un sourire entendu et m'a demandé "ah mais c'est pas vous qui venez d'accoucher seule dans la rue à côté ?" (oui les nouvelles vont vite).

Je suis ressortie avec un sachet dix ou quinze fois plus léger que celui que j'avais pour ma fille aînée.

Ah non, j'avais deux sachets. Parce qu'avant que je parte le pharmacien est allé dans l'arrière-boutique me chercher quelques goodies (doudou, gant de toilette, échantillons de crèmes pour bébé mais aussi maman) pour "le bébé né à deux pas de la pharmacie". Sympa non ?

Ca par contre ça m'a été bien utile pour les tranchées et les douleurs de montée de lait

Ca par contre ça m'a été bien utile pour les tranchées et les douleurs de montée de lait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ana 23/09/2015 14:43

Blog très sympa! Par contre, si je ne m'abuse, les yeux se nettoient de l'extérieur vers le centre du visage ( en suivant le chemin des larmes)

val 09/09/2015 22:00

Super article je suis en essai BB1 avec mon chéri et en attendant que mini nous pointe le bout de son nez et de sa graine ce serait bien je m'occupe et je pensais justement à acheter le nécessaire pour la pharmacie. Je vais pouvoir me servir de ton article !
https://petitboutdefemmes.wordpress.com/

Maaademoiselle A. 09/09/2015 14:14

C'est vrai que mon souvenir du passage à la pharmacie est presque intact (peut-être aussi parce qu'on s'est fait rentrer dedans par une voiture sans permis...).
J'avais aussi TOUT pris, parce que je ne savais même pas ce qui avait été prescrit. Ça pour prescrire ils sont fort, mais pour t'expliquer ce que c'est et à quoi ça sert, beaucoup moins ! Pour mon deuxième, je vais rayer beaucoup, beaucoup de choses. J'achète le sérum phy en grande surface, mais aussi l'éosine en dosette (que je trouve plus pratique) et les compresses que je trouve en bien plus gros format. Pratique au début. D'ailleurs j'ai encore de tout ça à la maison. Par contre je pensais comme toi "roh on peut nettoyer les yeux avec le coton". Ma belle maman me l'a déconseillé, au cas où ça bouloche, alors c'est vrai que je ne l'ai jamais vraiment fait. Pour le bain, je crois que j'ai utilisé le thermomètre trois ou quatre fois, après ma fille jouait avec ! On m'avait même dit d'en acheter un autre parce que la ligne principale était à 35 °. Bah, il suffisait juste que j'attende que la température monte de deux petits traits en plus non ??
Bref, on se fou bien de nous au début ! Tiens, faudra que je pense à prévenir ma copine qui attend son premier, qu'elle ne se fasse pas avoir ! ;)

July 09/09/2015 13:55

Magnifiquement bien écrit et si vrai !!!

Weena 09/09/2015 11:38

J'ai déjà prévu de franchement la liste pour mon deuxième en ne prenant que ce dont je me suis servie pour le premier ;-)
Par contre, vu les tranchées que je me suis mangée sur un premier, je vais peut-être me renseigner un peu sur l’homéopathie !! Merci pour cet article ^^