Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quitter la maison "où il est né"

par La journaliste IT pink & green

Quitter la maison "où il est né"

Les guillemets dans le titre peuvent sembler étranges, mais ils ont une explication. Lisez la suite, vous comprendrez leur logique.

A l'annonce (puis à la suite) de notre déménagement quasi surprise (on a passé seulement 11 mois et 20 jours dans cette maison) mais indispensable et bienvenu, on m'a posé plusieurs fois cette question : "ce n'est pas trop dur de quitter la maison où Ruben est né ?".

Dire que cela me laisse totalement indifférente serait mentir.

Dire que moi-même je ne me suis jamais posé cette question, ce serait me voiler la face.

Oui bien-sûr que cette question m'a traversé l'esprit à maintes reprises. Oui bien-sûr que j'ai contemplé le parquet gris tant de fois foulé, et oui bien-sûr je me suis demandé comment je vivrais le fait de quitter cette maison où mon fils avait vu le jour.

Est-ce que cela serait déchirant ? Trop dur ? Est-ce que j'aurai des regrets et de la nostalgie toute ma vie à ce sujet ?

Je suis restée songeuse un long moment sur le parquet gris, pieds nus, la tête perdue dans les questions et les suppositions.

Et puis le vrai flot de souvenirs a afflué dans ma mémoire, balayant les interrogations et les supputations.

J'ai revu la scène.

Et à ce moment-là, je me suis posée une question très étrange : est-ce vraiment la maison "où il est né" que nous quittons ?

Oh dans les faits administratifs, oui, c'est bien à cette adresse qu'il est né.

Mais dans mon ressenti, dans le sien, dans notre histoire, dans le timing incroyable de sa naissance, il est né après tout ?

Une seule réponse s'impose.

Entre mes mains.

Et en une poignée de minutes.

Ça aurait pu être n'importe où ailleurs.

Et ça n'aurait rien changé.

L'histoire de sa naissance, c'est une histoire entre mes mains, un crâne qui chemine comme un bouchon de champagne, un petit corps réceptionné avec assurance, un cri de vie et un endormissement contre moi.

Et c'est tout.

Si j'avais connu un travail classique, vous savez, comme on en voit tant dans les récits photographiques de naissance à la maison, avec passage de pièce en pièce, bain, douche, piscine, appui contre les meubles de la cuisine, visage crispé, examen par la sage-femme sur le canapé, massage contre le lit, bouilloire qui fume, photo de l'horloge, mouvements sur le ballon, allées et venues pour soulager la douleur... ou que sais-je encore, oui sans doute cette naissance serait intimement liée à la maison. A ses différentes pièces. Au temps qui a passé dans tel ou tel endroit.

Forcément, ça doit marquer.

J'imagine. Je ne peux qu'imaginer.

Mais.

Vous le savez sans doute, je n'ai pas connu ce marathon.

Je n'ai pas bougé.

Je n'ai pas pris de bain.

Je n'ai pas plaisanté entre deux contractions.

Je n'ai pas compté les heures.

Je me suis réveillée.

J'ai contracté trois fois.

Et j'ai accouché.

Voilà.

C'est tout.

Avant de quitter la maison, j'ai pris une dernière photo du parquet, celle que vous pouvez voir plus haut.

Je l'ai même embrassé ce parquet, avec tout mon cœur, comme je l'avais fait furtivement l'an dernier sur la porte de l'appartement.

Mais sans une larme.

Sans un regret.

Avec une tendresse presque drôle.

Juste un joli souvenir d'un beau gris clair avec un coeur rose dessus.

 

La maison où mon fils est né, ce sont mes mains.

Et ça tombe bien, je les aurai toujours avec moi.

 

 

Quitter la maison "où il est né"
Quitter la maison "où il est né"
Commenter cet article

LMO 09/10/2015 12:23

Joli!!

amandine 07/10/2015 11:16

C'est si doux ...

simplecommechou 07/10/2015 07:28

Il n'y a pas meilleur foyer que celui de l'amour.
Il en a de la chance ce bébé d'avoir toujours sa première maison avec lui ;-)

elisa 06/10/2015 15:23

c'est drôle, je pense souvent au fait qu'on va quitter notre apparement actuel alors que tout s'est décidé ici et ça me fait un petit quelque chose (je pleure pas hein) alors j'imagine ce que ça peut être lorsqu'on y a accouché. mais l'essentiel est ailleurs comme tu le décris si bien :) trés touchant article

TOP PRODUITS BEBE 06/10/2015 15:07

Magnifique article, magnifique bébé, et que d'émotions !