Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce qu'il connaît de mieux au monde

par La journaliste IT pink & green

Ce qu'il connaît de mieux au monde

Il a quatorze mois et parfois je me dis que j'aimerais qu'il cesse de téter. Pourquoi ? Parce que je suis fatiguée, parce que contre toute attente, moi qui pensais que l'allaitement ne pouvait que me faire grossir (lire Arnaque à l'allaitement que j'ai écrit il y a presque un an justement, c'est drôle) et bien j'ai maigri.

Oh ces 12 kilos perdus depuis septembre je ne les dois pas à l'allaitement, je le sais bien. Mais à la fatigue, l'inconnu, les allers retours, porter un, deux enfants, oublier de manger, déménager, écrire des tonnes de paperasses et rencontrer de nouvelles têtes presque tous les jours.

Mais voilà, j'ai maigri, mes seins ont diminué de taille, sont plus sensibles et avec la fatigue oui parfois je me dis que 14 mois c'est bien, c'est bon, on arrête.

14 mois d'allaitement c'est un peu plus que mon aînée, pile comme ma cadette et beaucoup moins que le Petit Roi (25 mois).

Alors stop.

Stop ?

Ben en fait non.

Quand il tire sur mon t-shirt pour me montrer qu'il a envie de téter, quand il enfouit son nez dans mon sein en reniflant mon odeur, quand il tient de sa petite main mon sein, quand il s'endort apaisé, la goutte au bord des lèvres, je le regarde.

Et je réfléchis.

Tout cela, mon odeur, ma chaleur, le goût de mon lait, le creux de mon bras, c'est ce qu'il connaît de mieux au monde.

C'est la première chose qu'il a connu à sa naissance.

C'était en quelque sorte son comité d'accueil.

Un comité d'accueil pas inconnu en plus, puisqu'il paraît que le liquide amniotique, qu'il a avalé par litres in utero, présente des qualités gustatives semblables au lait maternel.

Et puis ma chaleur, ma peau, après tout n'est-ce pas une sensation similaire qu'il ressentait dans mon ventre, blotti contre les parois de mon utérus ? 37 degrés des deux côtés.

Le même rythme cardiaque aussi, le mien, qui le berçait lors de sa vie aquatique et qui le berce maintenant quand il tète et s'endort contre mon coeur.

Alors, 14 mois c'est suffisant ?

Pour lui, non.

Pour moi, la contradiction de mes envies me saute aux yeux. Oui parfois j'ai envie que ça s'arrête.

Mais en vrai, pas du tout.

Ce qu'il connaît de mieux au monde, j'ai envie de le lui offrir encore quelques temps.

 

Sur la photo du haut, à gauche il a trois jours, à droite 14 mois et quatre jours.

En bas, à différentes périodes d'allaitement, sur la première photo il n'avait même pas deux heures.

 

Ce qu'il connaît de mieux au monde
Ce qu'il connaît de mieux au monde
Ce qu'il connaît de mieux au monde
Ce qu'il connaît de mieux au monde
Ce qu'il connaît de mieux au monde
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Amandine 04/02/2016 10:05

Très bien décrit! très bien écrit! Je ressens exactement ces sentiments contradictoires. Quand le soir, en rentrant après la longue journée de travail, bébé m'accroche et ne demande que téter, quand il se réveille 1, 2 ou 3 fois la nuit et accroche mon sein, quand il fait la petite sangsue toute la soirée...c'est fatiguant mais j'ai encore envie de continuer!

PetitDiable 03/02/2016 16:17

C'est si beau l'allaitement...moi;-, je voudrais q'il n'arrête jamais mon petit Polochon!

Julycocoon 02/02/2016 21:39

Magnifique <3 6 mois chez nous, j'espère aller encore loin !!!