Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'été en pointillés

par La journaliste IT pink & green

L'été en pointillés

Je rigole toute seule en relisant ce billet daté du 30 juin dernier, Résolutions estivales.

"Résolutions estivales", mwhaha. On y retrouve des termes comme piscine, mer, sport, pâtisserie, sorties nocturnes... Je prévoyais de nager, de faire plein de photos (notamment du Sukkiri), de me coucher tard et de transporter des cartons à trier. Alors que, tandis même que j'écrivais ces mots, remplie de bonnes intentions, deux petites pommes avaient décidé de déjouer mes plans en secret.

J'ai d'abord appris que j'étais enceinte, de deux bébés, de surcroît. Pleine de joie et armée de précaution, j'ai aussitôt levé le pied sur certaines choses. Et puis l'alitement est passé par là avec son couperet définitif: Décollement madame, surtout pas de voiture, rester allongée le plus possible, ne rien porter de lourd... Et pfiouuuuut ! Toutes mes résolutions ont définitivement fini par s'évaporer il y a deux semaines.

Je ne peux plus bouger, ça fait deux semaines que je ne suis pas sortie, que je n'ai pas soulevé mon petit dernier, que je n'ai rien cuisiné.

Deux semaines que j'ai fusionné avec, en alternance, le canapé et mon lit. Un nouveau pote est même venu m'y rejoindre : Georges, qu'il s'appelle, c'est pas mignon ? Vous pouvez voir sa photo en haut, il me soulage bien les jambes et le dos (parce que rester allongé 23 h 30 sur 24, c'est loin d'être agréable).

Je prends mon mal en patience, entre lecture, scrabble, Internet, discussions avec mes enfants. Je me suis même remise à la téle dis donc, moi qui n'aime pas ça, avec Hercule Poirot.

J'ai un peu l'impression de passer à côté de l'été, je regarde la montagne par la fenêtre, elle est encore bien verte, mais bientôt elle se teintra de doré et de rouge sans que j'ai pu voir la mer ou même me baigner autant que je l'aurais souhaité.

Un drôle d'été qui me rappelle bougrement celui que j'ai passé il y a quatorze ans, enceinte de mon aînée. Sauf que là je n'avais quasiment aucun espoir de me remettre debout avant des mois (j'ai été alitée de trois à huit mois de grossesse et je ne le souhaite à personne).

Tant pis. On se rattrapera l'année prochaine. Avec deux enfants en plus.

Commenter cet article