Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Survivre au créneau 18-20 h quand on est maman solo le soir

par La journaliste IT pink & green

Survivre au créneau 18-20 h quand on est maman solo le soir

Cinq soirs par semaine, je suis seule avec les enfants (quatre ou cinq enfants, donc, en fonction des jours). Et quand je dis soir, je devrais plutôt parler d'un large créneau s'étendant de la fin de l'après-midi au lendemain dans la nuit (genre vers deux heures du matin).

Dire que ça a toujours été facile serait mentir. Ce n'est pas l'organisation qui a été difficile à trouver, mais plutôt l'aspect psychologique de l'absence du chéri qui a été un peu compliquée à digérer : pour les enfants, habitués à voir la famille rassemblée chaque soir ou presque, en particulier pour mon premier fils (la petite Pastèque a finalement toujours été habituée à cette configuration, c'est plus facile pour lui), mais aussi pour moi. Renoncer à nos tablées tous ensemble, les pizzas apéro du samedi sur lesquelles il a fallu tirer un trait, les tâches partagées joyeusement en couple qui m'incombaient désormais, non tout cela n'a pas été simple à apprivoiser et surtout à accepter, plus simplement.

Mais depuis quelques mois on peut dire qu'on a trouvé notre rythme de croisière.

On arrive même à survivre sans (trop de) peine au fameux tunnel des 18-20 h (ou 21 h), vous savez, ce créneau horaire qui cristallise un peu la hantise de tout parent qui se respecte. On a même réussi à tricoter ces soirées de manière à en faire des moments privilégiés, doux et drôles qui nous tiennent à cœur. On retire beaucoup de petites et grandes joies de ces soirées, même les petits couacs inévitables semblent bien dérisoires finalement.

 

Et concrètement me direz-vous, comment on procède ? En appliquant (ou plutôt en bricolant) une recette toute simple, dans laquelle chacun met un peu du sa bonne volonté (et de sa bonne humeur, c'est encore mieux). Évidemment cette recette n'est pas une formule magique qui fonctionne à tous les coups, elle est par ailleurs adaptée à notre configuration familiale (avec quatre enfants en bas âge ce serait différent bien entendu), mais je dois dire qu'elle marche plutôt bien chez nous. En tout cas, je finis la soirée dans des conditions qu'on peut qualifier de bonnes. Et les enfants aussi. 

 

- Premier ingrédient : une bonne dose de participation 

Hors de question que l'ensemble des tâches me retombe sur le dos (encore plus maintenant que je suis enceinte), tout le monde participe, à sa mesure. Mettre la table, la débarrasser, doucher de temps en temps un petit frère, le mettre en pyjama, couper les légumes pour la salade tandis que je m'occupe du four et des pizzas, mes filles sont suffisamment grandes pour que je leur demande de mettre la main à la pâte. Ma cadette s'est pris de passion pour la pâtisserie et les jours où il n'y a pas collège elle prépare de plus en plus souvent gâteaux ou crêpes avec l'aide de ses deux petits marmitons. Même les garçons participent un peu (la petite Pastèque est remplie de bonne volonté d'ailleurs).

 

- Deuxième ingrédient : un zeste d'organisation

Je ne suis pas du genre à prévoir les menus de la semaine plusieurs jours à l'avance, avec pile poils la bonne quantité d'ingrédients. Ca me barbe, pour tout dire, et j'aime bien laisser un peu de place à l'improvisation et aux envies du moment. Néanmoins, quand on est seule le soir, il faut quand même un minimum de prévoyance pour ne pas passer une heure devant les fourneaux à l'heure du rush. Les soirées en solo se divisent donc en deux catégories (très souvent) : on mange ce qui a été cuisiné en grande quantité pour le midi ou durant le weekend. On réchauffe et hop on en parle plus. Ou, deuxième option, on privilégie les repas vite faits (coquillettes, pizzas, purée petits pois omelette... je ne vous fais pas un dessin). On alterne. Sachant que les repas du midi sont très équilibrés, tout le monde s'y retrouve : l'estomac, la diététique, le plaisir et l'horloge qui tourne.

 

- Troisième ingrédient : un zeste de lâcher prise et trois grosses pincées de plaisir

On évite de se prendre la tête, clairement. Papa leur manque, le temps passe vite, on ne va quand même pas le gaspiller à se disputer ou à placer la barre trop haut. Sus à la frustration et à la culpabilité, on traque les petits trucs qui nous mettent de travers pour les éliminer illico et on plébiscite les petits détails qui nous facilitent la vie. Un petit déjeuner du soir de temps en temps (ça va pas changer la face du monde, croyez-moi), un plateau-repas dans le salon devant un film ou un dessin animé partagé, des magnums même si normalement-on-a-dit-pas-la-semaine, un coucher plus tardif le vendredi, un concert au Cabaret le samedi. Le but étant de se faire plaisir avant tout et de passer une joli moment en famille.

 

- Quatrième ingrédient : une once de rangement 

C'est bien le seul élément un peu psychorigide sur lequel je ne transige pas, la cuisine et le salon doivent être rangés au moment du coucher. Oui c'est mon petit côté maniaque mais je ne supporte pas que la cuisine soit en bazar le soir, c'est tellement agréable de se lever le matin et de prendre son premier café dans une cuisine rangée. Pour y parvenir sans trop d'effort, j'applique le principe "aussitôt utilisé aussitôt rangé". Ustensiles, casseroles et ingrédients ne s'accumulent pas sur le bord de l'évier ou sur la table, tout est rangé ou lavé au fur et à mesure. Au moment de quitter la cuisine, il reste, en vérité, très peu de choses à mettre en ordre. FlyLady power.

 

- Quatrième ingrédient : vingt minutes de solitude pour moi

Oui je sais ça peut sembler être du luxe, mais ce luxe me rend plus dispo pour tout le monde ensuite, alors tout le monde y gagne n'est-ce pas ? Un bain, une douche brûlante, un thé devant mon ordi, les enfants savent que j'ai besoin de me ressourcer quelques minutes, parfaitement seule. Alors je le fais. Je profite d'un moment de jeu entre frères et soeurs ou d'un dessin animé passionnant pour me plonger quelques minutes dans un bain bouillant ou écrire quelques lignes sur mon PC. 

 

Voilà pour nos petites astuces de famille sans papa le soir, si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas à partager vos secrets.

Survivre au créneau 18-20 h quand on est maman solo le soir
Commenter cet article

MissBrownie 29/09/2016 18:07

Je n'ai pas su éduquer mes aînés pour qu'ils m'aident ... au contraire, ils sont parfois très demandeurs d'attentions, notamment avec les devoirs ou les histoires de collège à me raconter. Quand je suis seule avec eux, c'est au moment où je suis dans la cuisine pour faire le dîner qu'ils deviennent fous et se chamaillent pour un rien -_-

La journaliste IT pink & green 11/10/2016 16:01

Aie pas facile de rester zen dans ce cas ! Mais ils sont encore jeunes, tout peut changer tu sais :) il ne faut pas hésiter à leur dire ce que tu ressens dans de telles situations et à leur dire que tu es fatiguée. Bienveillance bien ordonnée commence par soi-même, on ne peut pas être disponible pour les autres si soi-même on est au bout du rouleau, et les enfants peuvent le comprendre. Tu as déjà fait des conseils de famille ? C'est bien pour mettre les cartes à plat. Des bisous !

PetitDiable 29/09/2016 16:46

chapeau pour ton organisation! Je suis encore bien débordée seule le soir avec les petits...

La journaliste IT pink & green 11/10/2016 16:01

Merci ! Les deux grandes aident beaucoup tu sais, ça joue énormément

Elodie Jelena 29/09/2016 16:33

Quelle belle découverte ton blog :)
puis quelle plume !

La journaliste IT pink & green 11/10/2016 16:02

Merci merci !!

madamezazaofmars 29/09/2016 13:53

J'ai fait ça pendant deux ans les soirées solo avec quatre enfants et ça se passait plutot bien aussi.Il faut que j'avoue que je me debrouille beaucoup mieux seule que quand on est deux parce que je peux faire les choses a ma maniere

La journaliste IT pink & green 11/10/2016 16:03

Aha mais oui aussi ! Et puis les enfants sentent les choses, ils sentent que tu es surchargée de choses et que voilà quoi, à un moment il faut qu'ils mettent la main à la pâte. Ils comprennent aussi qu'une ambiance cool finalement c'est mieux qu'une atmosphère de cris, de frustrations et de tension. Ca se met peu à peu en place.

Louanne 29/09/2016 12:55

Je suis pas maman solo mais mon compagnon rentre pas avant 21h le soir quand ils sont en saison des moisson du coup je suis seule avec un enfant en bas âge (2 ans) et les soirées me paraissent interminable !

La journaliste IT pink & green 11/10/2016 16:04

Je comprends tout à fait, je pense que c'était plus difficile quand j'avais seulement ma fille aînée parce qu'elle ne dépendait que de moi. Ca peut sembler paradoxal, mais avec plusieurs enfants ça coule plus facilement.