Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aurais-je autant d'enfants s'ils ne dormaient pas aussi bien ?

par La journaliste IT pink & green

Aurais-je autant d'enfants s'ils ne dormaient pas aussi bien ?

Il y a quelques jours, j'ai publié sur IG cette photo de mon fils avec un petit texte sur le sommeil des enfants et son impact sur les parents. 

"On me dit souvent (au choix) "t'as du courage" "bon courage !" "mais comment tu fais ?" "franchement je t'admire" "t'as pas peur avec six ?" "je pourrais pas". Mais honnêtement je dois dire que le premier secret ne m'appartient pas : j'ai des enfants qui dorment. Et le sommeil, quand on est parents, c'est la vie, le graal. Dormir d'une traite toute la nuit, ça change tout. L'humeur, la disponibilité, le sourire, la patience, l'envie aussi, si importante l'envie. Ça ne fait pas tout hein, et moi aussi j'ai mes moments ras le bol. Mais le sommeil c'est l'un des ingrédients les plus importants en tant que mère. Je l'ai, et je n'ai aucun mérite pour ça, mes enfants sont comme ça, par je ne sais quelle magie (et croyez moi je suis en train de briefer in utero mes bébés pommes pour qu'ils suivent le même chemin)."

J'ai reçu plusieurs commentaires sous la photo, sur FB aussi, et même en privé. Plusieurs mamans de famille nombreuse m'ont confié qu'elles n'étaient pas certaines qu'elles auraient eu autant d'enfants s'ils n'avaient pas dormi correctement.

Forcément je me suis demandé ce qu'il en était pour moi. Ma fille aînée est là seule à avoir fait ses nuit sur "tard" (je mets des guillemets car c'était à 7 ou 8 mois et j'ai bien conscience que d'autres parents vont trouver ça tôt, mais c'est tard comparé à mes autres enfants - et, accessoirement, à mes espoirs haha). Pourtant l'idée d'avoir un deuxième enfant a germé très vite, ça ne m'a pas rebutée (laissez-moi vous dire combien grande fut la surprise de la voir faire ses nuits dès la maternité !). 

Mais bon on pourra arguer qu'à l'époque j'étais jeune (gloups). Si aujourd'hui, par exemple, la petite Pastèque ne faisait toujours pas ses nuits, est-ce que j'envisagerais aussi sereinement l'arrivée des jumeaux ? Honnêtement je n'en sais rien. C'est tellement facile, côté sommeil, que je ne me pose pas trop la question. J'espère juste que les twins suivront le même chemin que leurs frères et sœurs. Et si ce n'est pas le cas, ma foi, on fera avec. J'achèterai un stock d'anti-cernes, et peut-être que je tournerai la page de la maternité, fatiguée mais le cœur léger.

Commenter cet article

Jeanne 28/10/2016 20:41

notre 2eme se reveille toujours plusieurs fois par nuit à 18 mois... mon homme a mis un veto sur un 3eme enfant, il m'a dit que ça le tuerait s'il ne dormait pas non plus.... je sais qu'on est plus que fatiguée mais moi je l'aurai bien fait ce petit 3eme quand meme !

Weena 14/10/2016 14:13

C'est un excellente question ... les premiers mois avec FeuFolet ont été dur ... puis il a dormi et l'envie du second est revenu. Avec LutinCoquin, tout paraît si simple (de manière global, hein, y'a toujours des couacs) que si je n'étais pas un peu raisonnable, je ferais le troisième de suite ^^.

Quatre enfants 14/10/2016 13:44

Je n'ai eu que des "mauvais" dormeurs, et même aujourd'hui que les nuits sont moins hachées, ils sont tous debout à 6.30 au plus tard ... Et bien ça ne m'a pourtant jamais fait renoncer à avoir un enfant de plus ;). Je crois que quand le désir d'enfant est là, rien ne l'arrête !

Lilas 15/10/2016 17:29

Je suis bien d'accord, "Quatre enfants" ! Si c'était les bonnes nuits/le sommeil qui faisaient la place ou non à un enfant de plus, ce serait malheureux ! Ce n'est pas une raison suffisante, ou pas suffisamment importante pour choisir de donner la vie une fois de plus ou pas ! Qu'est ce que sont quelques mois/petites années sans assez de sommeil par rapport à tant de choses plus graves et compliquées dans la vie ! Pour ma part ( avec 8 enfants), ce sont plus les tracas d'adolescents et grands enfants qui m'ont moralement empêchée de dormir à certaines périodes, et ces fatigues "morales" me semblent plus difficiles à surmonter que les fatigues "physiques" d'un bébé qui peine à faire ses nuits (ce que j'ai connu aussi, comme tant de parents). Et puis j'ai constaté que mes derniers enfants ont fait de longues et vraies nuits bien plus tard que mes aînés, et je crois que cela s'explique : les nuits sont les meilleurs moments, et les plus précieux, pour partager une intimité maman/bébé qui ne trouve pas vraiment son temps dans les folles journées rythmées par les grands. C'est une bénédiction, finalement, ces tête à tête et corps à corps nocturnes ! Allez, courage !

Claire 14/10/2016 13:33

Effectivement, je pense que je sommeil joue une bonne part tout de même. Il est évident que si ma fille (21mois) faisait ses nuits, elle aurait déjà un petit frère ou une petite soeur en route. Mais le projet est décalé car faire face à 2 qui dorme pas, je ne garantie plus ma santé psychique ;-)