Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prendre le risque de mettre un grand coup de pied dans notre fourmilière

par La journaliste IT pink & green

publié dans grossesse , jumeaux , famille nombreuse , Enfant , bébé

Prendre le risque de mettre un grand coup de pied dans notre fourmilière

Je ne vais pas vous faire un dessin, l'arrivée d'un bébé c'est toujours un bouleversement dans la vie d'un couple ou d'une famille. A fortiori l'arrivée simultanée de deux bébés.

Bien-sûr que j'y pense, bien-sûr que je me demande comment notre petite mécanique familiale plus ou moins bien huilée va supporter le choc.

Hier soir, ma sage-femme (venue pour l'un deux deux monitos hebdomadaires) me disait "c'est fou, c'est tellement calme chez vous, on ne penserait jamais qu'il y a quatre enfants dans cette maison". Et pour cause. Nous étions au calme dans la chambre, le chéri était absent et les enfants ma foi, eh bien on ne les entendait pas. Les petits ont compris que pendant l'heure de monito ils doivent s'adresser à leurs soeurs s'ils ont besoin de quelque chose, chacun était donc affairé dans le calme dans son coin, ou en duo (la pastèque adore squatter le lit ou le canapé de mon aînée).

Cette fourmilière, c'est sans doute le propre de n'importe quelle famille nombreuse, a connu de nombreux ajustements au cours des dernières années. Le changement de région il y a un peu plus de sept ans, l'arrivée d'un petit frère, puis d'un deuxième, des déménagements en pagaille, des entrées à l'école, au collège, des bouleversements professionnels aussi du côté du papa, avec d'énormes changements côté organisation et horaires. De graves soucis de santé pour un de mes enfants aussi. Bien évidemment ça a joué, sur le temps, sur la fatigue, sur le moral, sur le fonctionnement. On a tâtonné, on a réajusté les exigences, on a bricolé des solutions et des soirées sympathiques. On a perdu nos marques plusieurs fois, on les a toujours retrouvées.

Et là, boum, deux bébés. J'ai bien conscience du risque qu'on prend. Et si, contrairement à leurs aînés, ils dormaient mal ces bébés ? Et si la fatigue devenait insurmontable ? Et si l'espace s'avérait finalement trop petit ? Et si la rivalité s'invitait ? Et si mon dernier enfant, ma petite pastèque, mon petit chou à la crème vivait mal l'arrivée de ces deux petites personnes bien encombrantes dans sa petite vie tranquille ? C'est encore mon bébé après tout, il va grandir d'un coup. Et quand on grandit d'un coup, ça peut tirailler un peu, beaucoup, qui sait.

Et puis d'un point de vue logistique, il va falloir prendre de nouvelles habitudes aussi. Cette grande poussette double qu'il va falloir caser dans l'ascenseur, quatre petits humains à habiller et chausser pour sortir, marcher au rythme de l'un, plus lent, et surveiller l'autre, qui s'élance volontiers au loin. 

Et la voiture, toutes ces ceintures à boucler, ces bébés à installer.

Et les repas en mode tablée gigantesque, casseroles XXL, sol sali, lave-vaisselle qui tourne plus d'une fois par jour, conversations croisées entre les collégiennes, babillages des bébés, bruits et haricots verts par terre.

C'est un sacré coup de pied qu'on met là.

Cette perspective me donne parfois des sueurs froides. Mais ça ne dure jamais longtemps. Je ne peux pas m'empêcher de me dire que ça ira mieux qu'on ne le pense.

On va perdre le rythme un instant, c'est sûr. Comme dans ces mélodies où le compositeur a décidé de prendre le risque de changer d'octave, de clé ou de refrain en plein milieu de son oeuvre. Les pieds vont sûrement suspendre leur vol un moment et les oreilles vont guetterle nouveau rythme à adopter. Il y aura des couacs, des clash, des fausses notes. 

Mais on va le trouver notre tempo. On va le reprendre notre tango.Là-dessus, je n'ai aucun doute.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Prune 22/02/2017 18:13

Maman de 5 dont une paire de jumeaux et après avoir attendu encore 2 bébés en numéro 5/6 je vois tres bien de quoi vous parlez...

Eulalie 10/02/2017 15:22

Pas besoin de faire un dessin, non ! L'image de la fourmilière est très bonne. Et bien oui, plein de perturbations à venir, sans aucun doute .... mais sans aucun regrets non plus. Attention à tes grandes, quand même, parce qu'aussi gagas seront-elles de leurs petits frère et soeur, elles peuvent sans rien y laisser paraître souffrir aussi du temps (et de l'énergie surtout ) que tu consacreras à tes pommes .... Tu vas devoir prévoir de dormir peu, pendant quelques années, pour qu'elles puissent venir te trouver le soir tard tard, quand la maisonnée sera enfin calme et endormie, pour te confier leurs questions, angoisses ... Parole de mère de famille nombreuse (8 enfants) ;)

PetitDiable 09/02/2017 15:24

Bien sûr! Tu vas t'en sortir avec brio, c'est certain!