Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment je suis devenue moins sympa (ou moins bonne poire) en ayant des jumeaux

par La journaliste IT pink & green

publié dans maternité , grossesse , jumeaux , confiance en soi , réseaux sociaux , Enfant

Comment je suis devenue moins sympa (ou moins bonne poire) en ayant des jumeaux

Dans la vie, je suis du genre gentille. Toujours polie, jamais aigrie, presque toujours je souris (et parfois en silence je subis).

Je ne sais pas dire non, je dis oui avec le sourire. Je réponds aux questions indélicates ou récurrentes avec patience, "non c'est un garçon, oui il a les cheveux longs, on aime bien, oui il porte du rose, je trouve ça mignon, oui c'est des jumeaux, non ce n'est pas un accident, oui on est contents. Non ils ne se ressemblent pas, oui il y a des jumeaux dans ma famille". La litanie. 

Mais ça, c'était avant. Du moins en partie. 

Au cours de ma grossesse, déjà, j'ai amorcé un virage vers plus de fermeté. Les gens m'ont tellement, mais TELLEMENT gavée de questions (toujours les mêmes) et de remarques pas toujours délicates ni bienveillantes sur mon ventre que je suis peu à peu devenue plus hermétique, plus ferme, plus laconique, parfois plus lapidaire dans mes réponses. Plus à l'écoute de mes envies aussi, parce que c'est de cela qu'il s'agit aussi.

Et avec la naissance de mes deux bébés, le phénomène s'est encore amplifié. 

Si je n'ai pas envie de répondre à une question, je ne le fais plus.

Si je n'ai pas envie de montrer à des curieux pas toujours aimables mes bébés cachés par les canopys de la poussette, je ne le fais pas non plus.

Si le travail de l'aide ménagère est mal fait, je le dis (on en parle de la nana qui lance une machine de vêtements - dont des lainages - à 60 degrés pour deux heures ?) alors qu'avant je laissais couler. 

Si quelque chose me dérange profondément, je le formule. 

Je ne mâche plus mes mots autant qu'avant. Sur les réseaux sociaux aussi d'ailleurs, j'en parlais dans mon dernier billet (les conseils non quémandés). Mais aussi dans la vraie vie, IRL si vous préférez. Je remballe les indélicatesses, je réponds fermement, je coupe court aux questions indiscrètes, je ne laisse pas juger mes choix ni commenter ce qui ne regarde que moi.

Sinon je suis très sympa hein, ne vous inquiétez pas. Mais je ne suis plus bonne poire. Avoir des jumeaux m'a poussée à davantage écouter mes envies et à ériger des barrières plus solides pour qu'elles soient respectées. Ils m'ont donné encore plus confiance en moi. Si on me cherche, call me Orangina rouge.

 

Commenter cet article

Angelilie 18/05/2017 14:25

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur pseudo. à bientôt

Ellettres 18/05/2017 11:45

Ca me fait penser au titre d'un livre (que je n'ai pas lu) : Cessez d'être gentil, soyez vrais.
Tout un programme ;)

Kahina 17/05/2017 18:22

Tu as bien raison de ne pas te laisser faire !
Je te suis sur Twitter et Instagram, tu as une belle "tribu" :-)

La journaliste IT pink & green 18/05/2017 10:00

Merci :)

Une fidèle 17/05/2017 11:57

Comme je te comprends ! J'ai toujours eu un peu de mal à dire les choses qui ne plaisent pas mais je me fais violence depuis quelques années et je vais bien mieux ! C'est quand même plus agréable de se forcer sur le coup et de se coucher satisfaite que de se dire "j'aurais du dire ça ou ça , faire comme ci ou comme ça".
Ps : tu remarqueras que même sur un article comme celui là, on trouve le moyen de te dire de décrocher des réseaux sociaux ! Il vaut mieux en rire non ?

La journaliste IT pink & green 18/05/2017 10:01

Mwhaha exactement ! Mais la personne n'a pas compris ce que je voulais dire :) on lui pardonnera donc d'être à côté de la plaque :P

ellea40ans-Stephanie 17/05/2017 09:27

Je ne sais pas si c'est la naissance de mes jujus ou le fait de prendre de l'âge mais j'apprends a dire non. C'est un véritable combat et ce n'est pas facile de se dépoiriser. Petit à petit...

sabine 31/05/2017 11:54

Pareil au fur et à mesure que je prends de l'âge j'apprends à dire non et surtout à ne plus culpabiliser quand je rembarre quelqu'un.
J'ai eu mes jumeaux à 28 ans et à l'époque j'ai pas tellement su mettre de barrières aux personnes envahissantes...

La journaliste IT pink & green 18/05/2017 10:02

Dépoiriser haha, j'adore l'expression !