Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un bébé peut-il prendre de bonnes ou de mauvaises habitudes ?

par La journaliste IT pink & green

Un bébé peut-il prendre de bonnes ou de mauvaises habitudes ?

Aha. En voilà une question qu'elle est polémique.

Car comme dans beaucoup de thèmes s'articulant autour de la parentalité, là encore, deux écoles (au moins) s'affrontent. Il y a ceux qui lèvent les yeux au ciel, qui pointent un doigt annonciateur et prononcent sur un ton prophétique "ne le prends pas dans les bras, il va s'habituer""ne le laisse pas s'endormir dans ton lit, tu ne pourras jamais l'en déloger""laisse le pleurer, il va s'endormir seul".

Et les autres, drapés dans leurs principes de bienveillance comme ils se drapent d'écharpes de portage, nichon à proximité, cododo mon amour "un bébé a besoin d'être porté""un bébé ne prend pas de mauvaises habitudes, il exprime juste un besoin".

Comment s'y retrouver dans tous ces conseils si contradictoires ?

Moi je pense que la question citée dans mon titre est, dès le début, biaisée. Les deux adjectifs "bonnes" et "mauvaises" sont superflus. Parce qu'ils font partie du domaine du subjectif.Du vécu personnel. Et du jugement, quand il s'agit de parler des autres.

La vraie question, selon moi, c'est : "un bébé peut-il prendre des habitudes ?". Et la réponse est oui, évidemment. 

Qui n'en a pas ?

On est habitué à boire un café le matin avec deux sucres, à marcher pieds nus ou au contraire à ne pas quitter ses chaussettes même en pleine chaleur, à dormir la fenêtre ouverte, nu, ou couvert jusqu'au cou, seul, ou collé à son conjoint. On a des habitudes alimentaires, de vêtements, de douche, de sommeil. On est habitué à dormir dans le silence le plus complet ou au contraire avec un bruit de fond. Dans le noir total ou avec une petite lumière.

Tout le monde a des habitudes, prend des habitudes, en change au cours de la vie aussi.

Pourquoi en serait-il autrement pour un bébé ?

La seule différence, c'est que c'est aussi nous qui instaurons des habitudes dans la journée de notre bébé. L'heure du bain, du repas (qui a décidé après tout qu'il était socialement convenu de manger trois fois par jour ?), le rituel du coucher, la sortie au parc de l'après-midi et j'en passe. Notre bébé nous envoie des signes, bien évidemment, auxquels tout parent tente de répondre avec ses moyens, avec ses connaissances, avec sa fatigue aussi. 

Alors le bébé prend des habitudes. Celle de garder la tétine en bouche 20 heures sur 24. Celle de s'endormir uniquement au sein. Celle de tenir un lange pour s'endormir. Celle d'avoir besoin d'une veilleuse, ou de la chaleur de sa mère pour dormir. Ou les deux. Celle de ne s'endormir que dans l'écharpe de portage.

Tout cela n'est, finalement, qu'une mise en place d'habitudes inconsciemment orchestrée par deux facteurs : les besoins d'un bébé (ils n'ont pas tous les mêmes besoins ni la même façon de remplir leur réservoir) et la capacité de ses parents à y répondre de telle ou telle manière. Et la façon d'y répondre, c'est pareil que pour le type de réservoir. Elle est multiple.

Alors oui, un bébé prend des habitudes, c'est indéniable, comme n'importe quel être humain. Le truc vicieux et injuste, c'est que dès qu'il s'agit des bébés, il y a une sorte "d'obligation" de qualifier ces habitudes de "bonnes" ou de "mauvaises".

Mais qui peut dire ce qui est réellement bon ou mauvais comme habitude ? Bon ok il y a des évidences, habituer son enfant de deux ans au coca à chaque repas ce n'est pas l'idée du siècle (je caricature volontairement). Mais pour le reste, qui peut affirmer que telle habitude est bonne et pas l'autre ? Endormir son bébé au sein peut sembler contraignant à certaines mamans et évident pour d'autres. Lui donner une tétine pour la sieste peut sembler être une mauvaise habitude pour certains parents, et un acte normal pour d'autres, parce que c'est la seule façon d'accompagner leur bébé dans le sommeil. Porter son bébé en écharpe durant des heures peut sembler inimaginable à certains parents qui ne souhaitent pas instaurer ce rituel (dont moi, pour moi je portage c'est du dépannage) alors que pour d'autres, poser un bébé dans une poussette peut sembler inacceptable comme habitude.

Pour donner un exemple personnel, mes petites pommes ne s'endorment jamais dans les bras. Jamais. Certains trouveront que c'est "une très bonne habitude, bravo comme tu dois être tranquille" tandis que d'autres déploreront que "oh ils sont si petits, c'est dommage pour toi et pour eux". Et moi, maman de six enfants, et si ça me convenait finalement ? Avec une petite pointe de nostalgie mais sans regrets, car cela correspond parfaitement à notre rythme de famille nombreuse avec des jumeaux en bas âge. N'est-ce pas cela l'important ?

Il n'y a pas de "bonnes" ou de "mauvaises" habitudes. Il y a des habitudes de vie que l'on tricote jour après jour en tant que parent avec son bébé. Pour qu'il dorme bien, pour qu'il s'alimente, pour qu'on y trouve aussi son compte côté sommeil et sérénité, parce que ça aussi c'est essentiel, le bien-être psychique des parents.

Et c'est tout.

Alors laissons les parents confectionner avec leur bébé les habitudes qui leur conviennent le mieux. Sans les qualifier. L'adjectif est superflu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hannabelle 19/07/2017 15:20

A mon sens, "habitudes" ne rime pas avec "bébés", tout comme "principes" ne rime pas avec "enfants".
A chacun sa voie, tout en souplesse, adaptation, évolution ...

Alex 18/07/2017 18:47

Après avoir eu deux enfants je suis arrivée à la conclusion qu'il n'y avait pas "d'habitudes". Dès qu'une routine semble s'installer, les besoins changent et il faut se réadapter. Maintenant on tatônne, on essaie des choses différentes et on adopte ce qui marche (pour tout le monde) jusqu'à ce que ça ne marche plus. C'est épuisant parfois mais c'est aussi très rassurant (et un peu triste) de savoir qu'avec les enfants rien ne dure.

GToch 18/07/2017 10:50

On peut même dormir tout nu ET couvert jusqu'au cou :D
Pour ma part j'irai même plus loin sans parler d'habitude... Ceux sont simplement des besoins à un instant T.
Certains de mes bébés avaient besoin de dormir contre moi et d'autres pas. Puis les besoins ont évolué et ainsi de suite...
Ils ont d’abords eu besoin de leur espace de sommeil.
Puis de leur indépendance.
Les gens comme les bébés ne sont pas des petits cubes que l'on peut mettre dans des petites cases !
Qu'est-ce que j'aime te lire :p

Béatrice 18/07/2017 10:30

Je partage tout à fait ta conclusion !!
Belle journée !