Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faudra le temps de se tricoter d'autres attaches

par La journaliste IT pink & green

Il faudra le temps de se tricoter d'autres attaches

Voilà on est partis, on l'a quitté, l'appartement aimé, le chez nous deux fois habité.

On a mis nos souvenirs dans des cartons, jeté les vieilleries dont on n'avait plus usage, donné ce qui pouvait servir encore.

Les déménageurs ont fait mille allers-retours sous une chaleur écrasante pour déplacer nos meubles et nos affaires dans ce nouvel appartement si magnifique, mais pourtant encore si étranger.

J'étais chez moi, là-bas.

J'avais même dessiné un petit coeur rouge sur la clé de notre porte.

Lors de notre deuxième emménagement j'avais clamé que "même si j'avais des triplés un jour, je ne le quitterai jamais"

Mais il a fallu le laisser, pour des raisons indépendantes de notre volonté.

J'ai bu mon dernier café face à ma vue adorée sur la montagne et sur le jardin diocésain. Puis on a laissé les déménageurs œuvrer, et on est partis à pied rejoindre notre nouvelle maison. 

Les sentiments qui m'habitent sont si mélangés. J'ai le coeur réellement brisé d'avoir quitté un lieu que je considérais comme ma maison, mon chez moi, notre chez nous.

Mais d'un autre côté, je sens cette maison si bien intentionnée à mon égard. Les nuits y sont douces. Les découvertes surprenantes. Les ondes tellement positives. Quand je me tais, cette maison me parle. Avec des mots. Elle me donne beaucoup d'énergie. Elle me nourrit presque malgré moi, comme une mère.

Il faudra le temps d'y tricoter d'autres souvenirs. De graver dans mes oreilles le son de chaque serrure et de chaque porte. De rendre le toucher de la rampe familier et d'apprivoiser un autre clocher, celui de la cathédrale à deux pas d'ici.

Déjà j'apprends le parquet, afin de ne pas le faire craquer lorsque, pieds nus, je vais vérifier le sommeil de mes enfants. 

La lumière n'est pas la même. Les arbres sont remplis d'oiseaux dont on entend les chants. Le soleil joue avec les feuilles. Les murs sont plein de secrets que je découvre sans peur. La cuisine est petite, mais les fenêtres sont grandes et le sol accueillant, à sa façon.

Je ne m'y suis pas encore habituée, c'est trop tôt pour moi. Mais je retiendrai les mots de mes enfants "tu vas t'y habituer maman, ne t'en fais pas" m'a dit Salomon. "Pas maintenant, pas tout de suite, mais tu vas t'y habituer" a renchéri mon aînée.

Je vais m'en tenir à leurs phrases et à ceux que cette maison me murmure à chaque fois que je m'en ai besoin.

Commenter cet article

Pascale 17/08/2017 08:06

Coucou Milena, nous nous apprêtons également à déménager mais par choix... cependant je quitte la maison qui a vu naître mon Tim, je vais y laisser tant de souvenirs... elle n'est pas parfaite mais j'aime ma maison et la quitter et la laisser à d'autres va m'être difficile. Bonne installation à vous et beaucoup de bonheur. Pascale

feeline56 16/08/2017 23:40

coucou :) je suis ravie de découvrir que ta nouvelle maison t'accueille si tendrement..... je te suis sur tes stories, et je pense que oui, doucement, tu vas t'y habituée.....
plein de grosses bises <3

dodie 16/08/2017 22:49

Magnifique texte
Il faut laisser le temps au temps, j ai déménagé au début de l été et quand je m organise des choses mentalement je me vois encore dans mon ancien appartement... malgré que j adore le nouveau.
Et puisque je suis là et que je sors de l ombre j en profite pour te dire que tu as une très jolie famille et que j adore te lire.
A bientôt

babymeetstheworld 15/08/2017 11:07

elle a l'air magnifique cette maison <3 j'espère que tu t'y fera vite

Béatrice 15/08/2017 10:45

Jamais simple d'apprivoiser un nouvel endroit ...
Je t'envoie plein de bonnes ondes <3