Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allaitement : mon arsenal anti-crevasses

par La journaliste IT pink & green

Allaitement : mon arsenal anti-crevasses

Crevasses. Rien qu'à ce mot les mamans qui sont passées par là ont sans doute la chair de poule et les dents qui se serrent en souvenir de ces moments où, le sein sanguinolant, il fallait en approcher une petite mâchoire affamée. Le coup de poignard pile dans le mamelon est terrible. Insoutenable même. Mais bébé a faim, alors on serre un peu plus les dents, en espérant que la tétée sera vite expédiée pour ce pauvre sein endolori et amoché.

Les crevasses, il faut le dire et le répéter, sont néanmoins évitables. Elles surviennent lorsqu'il y a une mauvaise position du bébé dans les bras de sa mère ou une mauvaise position de sa bouche sur le sein. Malheureusement parfois on ne le sait pas. Et parfois on le sait, mais un élément indépendant de notre bonne volonté et de notre savoir-faire nichonesque vient jouer les grains de sable dans une machine pourtant bien rodée. Comme un frein de langue trop court, ou des tensions dans la mâchoire du nourrisson qui l'empêchent d'ouvrir correctement la bouche ou d'enrouler la langue sous le sein. Et là paf ! Ça ne pardonne pas. En quelques tétées la tension s'installe, le mamelon souffre, tire, finit par craquer et saigner. Et plus bébé tète, pire c'est. On en vient à appréhender le moment où son enfant se réveillera et qu'il faudra le nourrir.

Je l'ai vécu avec mon aînée (qui, en prime, ne grossissait pas, youpi tralala, le combo gagnant du stress), avec ma petite Pastèque et avec les petites Pommes (surtout ma puce). J'ai entendu plein de conseils et essayé plein de choses (crèmes, positions, bouts de sein en silicone, tire-lait pour ma grande...), avec plus ou moins de succès. Je vous livre ce qui, pour moi, marche le mieux à savoir deux choses :

- une crème à base de lanoline, pour aider à la cicatrisation du sein

- l'ostéopathe

Ça je ne le dirai jamais assez. Si on constate que son bébé tète mal ou nous fait souffrir, il faut immédiatement se dire que ce n'est pas normal (allaiter ne fait PAS mal normalement, si c'est douloureux c'est que quelque chose cloche) et qu'on peut y remédier. Pour moi la sauveuse ce fut l'ostéopathe. Elle était intervenue avec tant de succès pour mon quatrième allaitement que je n'avais qu'une hâte après avoir accouché des petites Pommes : sortir de la maternité et prendre rendez-vous (car malheureusement les ostéopathes ne sont pas spécialement bienvenus dans la plupart des maternités).

Bref mes bébés l'ont vue à même pas cinq jours de vie et encore une fois ses doigts magiques ont eu le don de délier les tensions dans les petits crânes et de soulager les petites mâchoires. Aussitôt la séance finie, je sentais la différence. Avec l'aide de la lanoline j'ai enfin pu cicatriser en paix et poursuivre ce double allaitement qui me tient à coeur.

Parmi mes expériences, j'ai aussi testé les bouts de sein en silicone (longuement avec ma fille aînée d'ailleurs). Je ne peux que faire part de mon vécu. Les bouts de sein sont souvent montrés du doigt comme pouvant induire une confusion sein / tétine. Risque que je ne conteste pas, mais chez nous ce ne fut pas le cas donc je ne diabolise pas cet outil, d'autant qu'il peut tout de même largement soulager quand on a les seins à vif. Néanmoins ça ne convient pas à tous les bébés. J'ai testé avec les jumeaux : mon fils les a acceptés en levant un sourcil, ma fille a tout simplement fait la grève de la tétée ! Exit, donc, les bouts de sein.

J'ai aussi essayé les fameux coquillages d'allaitement dont on parle pas mal depuis quelques années. Je les ai reçus tandis que mes crevasses étaient en cours de guérison donc je ne peux pas avoir un avis parfaitement figé sur le question. Je peux toutefois dire que leur contact est très agréable, reconfortant même sur les mamelons endoloris et que, de surcroît, ils permettent de garder le sein en milieu humide, avec un peu de lanoline ou de lait maternel (excellent cicatrisant). J'adhère ! (la marque de mes coquillages est Bébé Nacre )

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez lire un autre billet que j'ai écrit il y a deux ans environ : Emmener son nouveau-né chez l'ostéopathe, pour quelles raisons

Commenter cet article

PerrucheG 18/04/2017 22:28

Juste une petite réserve pour la lanoline, mes collègues allergologues m'ont alertée sur ce produit qui est semble t'il très allergisant...
Excellent retour par contre sur les coquillages, les pansements à base d'hydrogel, les pansements au lait maternel.
Dans tous les cas, examen soigneux également de bébé, c'est parfois la présence de frein de lèvre ou langue qui peut occasionner les crevasses! Vite vite consulter une conseillere en lactation le plus rapidement possible! Bises et courage aux allaitantes!