Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne "crois" pas en Dieu

par La journaliste IT pink & green

publié dans Frappée par...

jesus-coca.jpg

 

Ca vous surprend hein ?

Aha

 

En réalité, c'est cette phrase qui ne me correspond pas, "je crois en Dieu". Déjà je n'aime pas le terme Dieu tel qu'il est compris par la plupart des gens (le barbu qui observe sur son nuage et nous punit pour nos péchés). Et je n'aime pas non plus l'expression "Croire en Dieu". 

 

On "croit" au Père Noël, on "croit" à la Petite Souris, on "croit" en des jours meilleurs, on "croit" en sa bonne étoile, on "croit" au coup de foudre, on "croit" aux fantômes, on "croit" en l'amour toujours, on "croit" aux miracles. On "croit" mais derrière beaucoup de ces phrases on "espère" plutôt. On décide de faire confiance. On se persuade. On se berce. On fait un choix. Parce que ce serait trop intolérable de faire sans. 

 

Mais est-ce qu'on "croit" aux arbres ? Est-ce qu'on "croit" au soleil ? A l'oxygène ? Aux tulipes ? Au café du matin ? Aux bras de son amoureux ? Au rouge, au jaune ou au rose ? Aux nuages ? Aux glaces ? A la mer ? Au feu ? Aux ours polaires ? Aux baobabs ? Aux rubans dans les cheveux ? Aux confettis ? Aux écureuils ? Au sable ? Au rire ? Au vent ? Aux bras ? Aux abeilles ? Au mimosa ? Aux arc-en-ciels ? A la neige ? Aux icebergs ? Au magma ? A la lune ? Aux bourrasques ?

 

Ben Dieu c'est pareil. Je ne "crois" pas en Dieu, je "sais" Dieu. Je "vis" Dieu. Je "sens" Dieu. Je "vois" Dieu. Je "respire" Dieu. Il "EST", comme les pommes sont sucrées, la lune est éclairée par les soleil, mes pieds sont nus sur le sol, la montagne est debout au loin, les étoiles sont dans le ciel, mon coeur est perceptible sous mes doigts. Ni plus, ni moins.  

 

Je ne me demande pas "bon, je crois en Dieu ou pas ?" parce que je ne peux pas me poser cette question. Cette question n'a pas de raison d'être, puisque j'ai la réponse sous les yeux, qu'elle existe, qu'elle fait partie de moi, de toi, de nous, de tout.

 

Avant je "croyais" en Dieu. J'ai même traversé deux périodes dans ma croyance en Dieu : celle de l'enfant, qui croit parce qu'on le lui a dit. Cette foi est jolie dans son innocence et sa naïveté. Malheureusement elle est souvent complètement gangrenée par toute une série de croyances, de superstitions et de doctrines rigides qui se transmettent de génération en génération. Elle est défigurée par la peur. On apprend Dieu dans la peur.

 

Cette foi m'a progressivement abandonnée quand j'ai grandi. Je me suis déshabillée de la jolie petite foi naïve et j'ai eu froid. Hélas, je ne me suis pas débarrassée des peurs pour autant. J'ai gardé le pire de ma foi d'enfant. 

 

J'ai cherché Dieu, je me suis perdue en le cherchant désespérément.

 

J'ai quand même "cru" avec ma volonté. Cette deuxième période m'a demandé des efforts, de l'énergie, beaucoup d'illusions et d'obstination. J'ai continué à accomplir des rituels complètement absurdes quand j'y repense, des rituels imposés par la religion, comme si le ciel se gagnait à coups de chapelets, de messes, d'aumône et de  confessions. Tiens Dieu, je te donne trois rosaires contre une semaine de moins au Purgatoire, ça te va ? Quelle insulte à Jésus que de croire que l'amour se monnaye comme des calots et des billes en terre dans une cour de récré ! Ca me fait bien marrer. 

 

N'empêche que ça m'a fait du mal de croire à tout ça, beaucoup de mal. Je vivais dans une camisole que je transgressais parfois, que je retirais pour quelques jours et que j'enfilais à nouveau en me disant que je serais punie pour mon audace et mon impudence. Et je serrais encore davantage les liens de ma camisole.

 

Et aujourd'hui ? Aujourd'hui tout a changé.

Il y a juste quelqu'un, quelque chose qui est là, que je sens, que je peux toucher. Il/elle ne juge pas, ne condamne pas, ne punit pas, ne réprime pas, ne frappe pas, ne hait jamais, ne pousse pas, ne retient personne, n'oblige à rien. Il est comme un océan, comme l'univers et l'air qu'on respire.

 

C'est simple et c'est très drôle.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

louvero 24/10/2012 14:56


je te crois toi madame ;). Il y a un dicton indien que j'aime de tout mon coeur et mon âme : "Dieu dit : "je me cacherai dans le coeur de l'homme, c'est le seul endroit où il oubliera de me
chercher !" :))) CQFD


 

La journaliste IT pink & green 25/10/2012 10:18



J'adore ce dicton, je l'ai toujours aimé. Avant je ne savais pas pourquoi. Maintenant je sais : c'est pas seulement un dicton, c'est la stricte réalité !



Glaume Joël 17/10/2012 21:22


Bonsoir ! Enfin une personne comme toi , qui me donne de la respiration au niveau de Dieu !


J'en ais besoin en ce moment , quel  élagage la vie ! Tu vois ce soir sur mon balcon ,je vais rtemettre ma nuit au Dieu la pluie ce soir il pleut ce soir etc... , que chaque
gouttes tombées sur mes mains lavent, tout ce qui est inutile encore comme croyance dans ma vie !


A bientôt Joël 57 ans ! Adore cette énergie qui me frôle et qui se tait la nuit


 ! Mais me fait vivre avec secret et ardeur depuis l'enfance (l'espérance est toujours présente et Présense

Coco 17/10/2012 20:38


Ahahaha élue boulet du jour je me suis trompée d'article pour mon dernier com' !


Bon ben tu excuseras mon hs s'il te plait !

Coco 17/10/2012 20:37


Tu as des grands pieds ? lol


Mignonne tout plein la photo de tes enfants , la princesse à droite à l'air de beaucoup te ressembler.


Et la photo de la tétée avec Salomon éveille de bons et beaux souvenirs en moi, ici Zacharie a décidé d'arrêter à 15 mois , j'ai pas forcé, j'ai écouté. Il était prêt c'était juste l'essentiel
pour moi .


Je me régalerais de nouveau au prochain ! ;)


Je t'embrasse ma jolie!

Coco 17/10/2012 20:32


Coucou toi !


C'est un sujet encore bien trop flou pour le moment dans ma tête pour pouvoir répondre réellement.


Mais j'ai l'impression de commencer à comprendre certaines choses. Certaines choses deviennent évidentes d'autres me questionne , je laisse faire le temps , la réflexion, la vie .