Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je suis allée chez le coiffeur, et j'ai pas pleuré

par La journaliste IT pink & green

publié dans Pink-Paillettes-Girly

coupe.jpg

 

Mes parents me coupaient les cheveux très courts quand j'étais petite. Jusqu'à l'âge de six ou sept ans j'étais coiffée à la Jean Seberg. Ensuite je suis entrée à l'école et je les ai eus plus longs, aux épaules.

 

Je suppose que c'était plus pratique pour eux : quatre enfants en cinq ans, deux filles, deux garçons, des cheveux à démêler et des tignasses à discipliner, plus c'est court et plus c'est simple. Mais je crois que j'en garde un souvenir un peu mortifié. Je n'aimais pas cette coiffure à la garçonne qui ne me ressemblait pas.

 

Une fois que j'ai laissé pousser mes cheveux, je les ai portés longs. Très longs même. Quand j'avais 17 ans, ils dansaient jusqu'au creux de mes reins. Je les aimais beaucoup, j'en étais fière, j'en prenais soin avec des décoctions de camomille, d'orties et de citron. En vacances dans le pays de ma mère, les gens se retournaient en murmurant des "Manuela", parce que c'était le prénom de l'héroïne d'une telenovela sud-américaine qui avait beaucoup de succès à cette époque. Il paraît qu'elle avait les cheveux longs et blonds, il paraît que je lui ressemblais.

 

Je les portais attachés en chignons, nattés, lâchés. Parfois j'y faisais quelques anglaises qui tenaient plutôt pas mal. La nuit je les tressais pour qu'ils ne s'emmêlent pas.

 

Une fois par an, je pleurais à chaudes larmes lorsque, à ma demande, ma mère en coupait une bonne dizaine de centimètres pour les assainir un peu. Je recueillais une mèche de cheveux blonds (j'en rigole aujourd'hui), j'attachais un petit ruban autour et j'y inscrivais la date. Je rangeais ensuite précieusement cette relique dans une enveloppe que je gardais dans mon petit bureau. Je suis tombée sur certaines de ces mèches, ça m'a fait sourire je dois dire...

 

A 24 ans, mariée et étudiante à l'Ecole de journalisme de Lille, j'ai tout coupé court. Très court. La secrétaire qui surveillait les entrées et les sorties au sein de l'école m'avait même suivie dans les couloirs pour me demander qui j'étais et ce que je faisais dans l'établissement. Elle ne m'avait pas reconnue.

 

Ce changement était radical, mais il m'a fait du bien je crois. Nouvelle tête, nouvelle vie, nouvelles angoisses aussi. J'ai passé un été avec les cheveux archi courts, c'était pratique à la piscine et ça ne m'empêchait pas de mettre plein de barettes, de rubans et de serre-têtes dans mes cheveux. Bizarrement je n'ai aucune photo de cette période. Peut-être que j'avais besoin de faire le vide sur ma tête et dans ma tête...

 

Ensuite je les ai laissés pousser à nouveau. Les cheveux longs me correspondent davantage. J'ai continué à les soigner à la camomille et à les tresser la nuit. La journée je mettais toujours tout un tas de petites choses mignonnes ou rigolotes dans mes cheveux : des grosses fleurs, des diadèmes, des papillons, des tresses entremêlées de rubans de couleurs... Je le fais toujours d'ailleurs.

 

Tresses

A 25 ans, mes nattes colorées et moi on aurait pu faire blogueuse mode. J'ai préféré écrire sur l'informatique.

 

Tout ça pour dire quoi ? 

Ah oui, je suis donc allée chez le coiffeur il y a 10 jours, et j'ai pas pleuré. Ca fait belle lurette que je ne pleure plus quand on me coupe les cheveux. Je n'ai même pas ramassé une des mèches tombée sur mes genoux, je les ai juste poussées d'un revers de la main. 

 

coupe 2

 

# PS : Je pense en revanche que je garderai une mèche de cheveux du Petit Roi quand on les lui coupera pour la première fois. D'ailleurs je ne devrais pas trop tarder si je veux conserver un souvenir de ses cheveux noirs, vu qu'il devient blond...

 

# PSbis : Si je sors vraiment dehors avec un diadème de princesse sur le crâne ? Evidemment, quelle question !

 

# PSter : Cet après-midi je me fais arracher deux dents. Ouille. Je demanderai au dentiste de les conserver, et je les mettrai sous mon oreiller. La Petite Souris pensera peut-être que j'ai 10 ans. Qui sait ? Sur un malentendu ça peut fonctionner, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
<br /> oui d'ailleurs j'e ai marre je boycotte les filles trop canon qui ont des enfants elles m'enervent je ne viendrai plus sur ton blog na voilà moi avec une meche comme la tienneje me fais peur avec<br /> un diademe j'ai 'air d'une vache avec un tablier non vraiment les filles canons m'enervent lol<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Rhoooo MdR, les photos sont avantageuses tu sais, en vrai j'ai plein de défauts !<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> arg ... je rêverai de perdre une dent pour que la souris passe et me laisse, si possible une pièce voire, un énorme chèque ! <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Hehe <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Trés joulie !!!<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Merci toi !<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> ici aussi je ne pleure plus, mais je les garde longs, parce que je suis plus à l'aise comme ca, et je fais des chignons, des nattes, des coiffures différentes assez souvent, et come toi, je les<br /> tresse la nuit!j'espère que ma fille aura de jolis cheveux comme sa maman!bonne semaine à toi!<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Ah ma fille aînée a de jolis cheveux ondulés, mais elle veut les porter courts désormais, carré plongeant, arghh. Alors que moi j'aime tant ses longues boucles. Mais après tout ce sont ses<br /> cheveux !<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> ta coupe est superbe, c'est à peu près celle que je cherche en vain!<br /> <br /> <br /> et pfffff les dents, je compatis... courage!<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Merci pour la coupe et merci pour l'empathie <br /> <br /> <br /> <br />