Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'allégorie de la Caverne

par La journaliste IT pink & green

publié dans Frappée par...

Pink 0188-copie-1

 

Il y a des textes comme ça, que j'ai lus il y a une ou deux décennies (voire plus) et dont je n'ai pas totalement saisi la portée  à l'époque, mais qui ont fait résonner quelque chose en moi. Et je savais que j'y reviendrais des années plus tard, quand le temps aurait fait son oeuvre et que j'aurais la capacité de les comprendre un (petit) peu mieux.

 

L'allégorie de la caverne (Platon) je l'ai étudiée sans doute comme beaucoup de monde en cours de philo, quand j'étais en terminale. C'était il y a près de vingt ans, je préparais un bac C et nombre de mes camarades trouvaient la philo (coefficient 2) parfaitement inutile, chronophage et accessoire dans leur grande quête : rentrer dans la meilleure des prépas possibles (chose qui me passait allégrement au-dessus de la tête).

 

Moi j'aimais bien la philo, ça compensait un peu le vide qu'avait laissé le Français en Terminale, puisqu'on passe cette épreuve un an avant les autres matières. 

 

L'histoire de la Caverne m'avait enchantée, je n'aurais su dire pourquoi à l'époque. C'était comme si un voile s'était légèrement écarté, me laissant entrevoir une autre réalité, avant de reprendre sa place dans mon esprit cartésien. Un esprit scientifique, rationnel, que j'ai d'ailleurs cultivé avec application, méthode, amour, acharnement même. Sans tout à fait m'en rendre compte. Mais clairement pour moi c'était "en dehors de la science, point de salut".

 

Quand ai-je donc commencé à regarder les choses autrement ?

 

A vrai dire, tous les échafaudages logiques que je m'étais patiemment construits, cette belle charpente de raisonnements, d'enchaînements cohérents, de vérités, de croyances... toute ma conscience en somme, me paraissaient frôler la perfection architecurale de l'esprit ! 

 

Je croyais, aveugle que j'étais, être un mini modèle d'esprit intelligent, logique, tolérant, respectueux, large, perméable, humain, généreux. Pire : je croyais avoir l'esprit ouvert à tout.

 

Un jour mon amoureux m'a fait descendre de mon piédestal en me balançant avec un sourire plein d'indulgence "toi, tu es beaucoup trop dogmatique". Ca m'a révoltée qu'il me dise ça. J'ai trouvé ce mot complètement injuste et inapproprié pour me décrire. Dogmatique ? Ah oui tiens, mes parents sont archi dogmatiques. Certains de mes amis/collègues aussi. Ceux qui ne jurent que par la science ou par la religion (car au final le résultat est le même). Mais moi ? Pétard, j'étais vexée.

 

Aujourd'hui le texte de Platon revient gentiment travailler mon esprit. J'ai un peu grandi et maintenant je suis au moins capable de me voir dans cette caverne, assise les mains attachées, les yeux subjugués par un spectacle que je pense être réalité, satisfaite de mon sort. Je crois même que je les aimais mes chaînes, je les connaissais, elles me rassuraient !

 

Je ne sais pas exactement où j'en suis. Sans doute que d'autres chaînes emprisonnent mes pieds et mes mains sans que je m'en rende compte. Mais j'ai au moins conscience que c'est possible. Et que mon esprit, en regard de l'Infini, est bien petit.

 

Dogmatique... oui je l'étais, je le suis encore je crois. Petit scarabée en quelque sorte. Jusqu'à quand ?

 

 

Pour rappel : 

 

Le texte de l'allégorie de la Caverne

 

* En résumé : 

 

Des prisonniers sont enchaînés dans l'obscurité d'une caverne. Aucun d'entre eux n'a jamais contemplé directement la lumière du soleil. La seule représentation qu'ils en ont est leur propre ombre projetée par un feu, sur un des murs de la caverne. Un jour, un des prisonniers parvient à se libérer de ses chaînes. Il grimpe hors de la caverne ; la lumière naturelle l'éblouit. Elle est extrêmement difficile à supporter pour ses yeux qui n'ont connu que l'obscurité. S'il survit à cela et qu'il redescend décrire l'extérieur de la caverne aux autres prisonniers, comment ces derniers vont-ils recevoir l'affranchi? Le tueront-ils?

 

L'obscurité de la caverne représente l'ignorance et les illusions du monde sensible qui n'est que le reflet imparfait de la réalité. La lumière du soleil symbolise la possibilité d'accéder au monde intelligible, c'est-à-dire le monde des "Idées" platoniciennes : de la connaissance. 

Les prisonniers de la caverne vivent dans l'ignorance depuis toujours, sans toutefois le savoir. C'est pourquoi il est tellement difficile pour celui qui se libère de se rendre compte de cela. Et extrêmement dur également d'expliquer cela aux autres prisonniers qui n'auront que sa parole comme preuve, eux n'ayant pas été éblouis par la lumière de la connaissance.

 

L'allégorie de la caverne est un concentré de symboles. Elle traite de la difficulté d'accéder à la connaissance, une des conditions nécessaires pour cela étant de s'affranchir des autres puisque c'est une quête personnelle. Kant établira plus tard la différence entre les "majeurs" et les "mineurs", entre ceux qui ont eu la force d'entr'apercevoir le monde des Idées, et ceux qui lui préfèrent l'obscurité de la caverne.  Ce mythe soulève également le problème de la difficulté de transmission de la connaissance. On se demande si les autres prisonniers tueront l'affranchi s'il leur décrit ce qu'il a vu car nous savons tous combien il est difficile de réaliser que nous avons vécu longtemps dans l'erreur, la "solution" la moins éprouvante étant d'y rester...

 

(Source : commentfaiton.com)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

vieille bique 16/05/2011 13:47



oui on est bien jeune pour en comprendre la portée quant on l'etudie en terminale!!!!a l'age ou finalement fasse a l'experience (connaissance) des adultes que sont nos "sages" parents nous sommes
persuadés de detenir la verité du monde... comme tu dis ça entre ouvre surementdes portes mais combien sont ils a les passées ces portes a cet age là!!!merci pour cette reminiscence.


quant à moi j'etais en A1 philo coef 5 et français meme l'année de terminale un regal!


 



Onee-Chan 16/05/2011 11:48



J'adhère à la totalité de ton article, c'est marrant, je me retrouve un peu :-)



La journaliste IT pink & green 16/05/2011 15:28



C'est très gentil, merci 



estelle 16/05/2011 08:26



Etre ignorant et se savoir ignorant, être imparfait et se savoir imparfait, deux choses bien différentes. Si l'on pouvait se regarder avec recul, on serait certainement plus indulgent avec
autrui, la vraie sagesse c'est sûrement de tendre vers ça.


Et apprendre le lâcher prise, et se taire davantage pour écouter et voir mieux.


 



La journaliste IT pink & green 16/05/2011 15:27



Merci Estelle, je partage cette vision (à laquelle j'étais bien fermée il y a peu de temps encore).



Poppy 16/05/2011 07:38



Découvert ton blog un peu par hasard....Sujet hautement philosophique aujourd'hui...et moi j'ai pas fait de philo...En tout cas, en tant que lectrice toujours à la découverte de nouveaux ouvrages
à dévorer, ça me donne envie d'aller découvrir ce classique..Merci !!



La journaliste IT pink & green 16/05/2011 15:27



Au plaisir de te relire alors Poppy !



Madamezazaofmars 15/05/2011 20:25



Le sujet de mon rattrapage a l 'oral du bac



La journaliste IT pink & green 16/05/2011 15:25



Oh... et ça a donné quoi ??