Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sage-femme et moi

par La journaliste IT pink & green

publié dans Mon nombril

XXVII__5__large.jpg

 

Quand je vais chez ma sage-femme libérale, je combine visite du mois, séance de relaxation et cours de préparation à la naissance (oui parce que quand même, elle habite à 85 bornes, alors autant faire d'une pierre trois coups).

 

Ces fameux cours de prépa, je les ai joyeusement zappés enceinte de ma deuxième fille, tellement ça m'a semblé facile d'accoucher.

 

Mais pour mon troisième bébé, j'ai repris les cours. Pas pour réviser la différence entre dilatation et expulsion, encore moins pour parler de la pose de la péridurale ou des formalités administratives, mais tout simplement (et humainement) pour faire connaissance avec cette femme qui nous accompagnera avant, pendant et après la naissance de notre enfant. Pour moi c'est important. Elle ne fait pas que passer dans notre vie durant quelques heures, indifférente et anonyme. Elle partage avec nous toute l'attente avant de vivre avec nous un moment intense, puissant, chargé en émotion. 

 

Les réunions sont pliées en 3 heures (aussi longues que mon premier accouchement, délire ).

 

La dernière fois il était question de ressenti pendant la grossesse et de nos attentes concernant l'accouchement. C'est toujours intéressant et enrichissant d'écouter les vécus des autres futures mères (et pères). Il y avait surtout des futures mamans dont c'est le premier bébé. Et là moi je dis chapeau d'envisager un AAD pour un premier , pour moi c'est le fruit d'un long cheminement, une étape que je n'aurais certes pas franchie, ni même envisagée pour ma fille aînée, ni la deuxième. Disons que là, c'est le moment. Je suis prête dans ma tête, dans mon corps, et je n'imagine pas accoucher autrement que dans la chaleur de notre Casa. 

 

Quand mon tour est venu de m'exprimer au sujet de mes attentes et mes souhaits pour cet accouchement, j'aurais pu, à première vue, sembler mal polie et très ingrate vis à vis de la sage-femme qui se déplace pour m'accompagner.

 

Parce que ce que je veux, c'est qu'on me foute la paix. Je veux que la sage-femme soit là, évidemment, mais pour avoir une garantie professionnelle, experte, rassurante et éclairée à mes côtés. Pas pour s'imiscer dans la naissance si ça n'est pas nécessaire

 

Je ne veux pas qu'on me touche. Je ne veux pas qu'on me ligote sur un lit, qu'on me plante une aiguille dans le bras, qu'on examine toutes les demi-heures comment le col mon utérus se comporte, qu'on m'interdise de boire, qu'on me dise comment me positionner, qu'on allume la lumière ou qu'on fasse du bruit à côté de moi.

 

Je ne veux pas qu'on touche mon bébé. C'est presque instinctif comme sentiment. Je veux le toucher moi, le sortir moi-même, avec le papa. Et qu'on lui foute la paix à lui aussi. Qu'on ne le tripote pas dans tous les sens, qu'on ne l'essuie pas énergiquement, qu'on ne le pèse pas à 2 minutes et 30 secondes de vie comme un bout de viande qu'il faut s'empresser de préparer. 

 

Si tout se passe bien (je précise, bien évidemment si tout se passe bien !), je veux qu'on me laisse gérer. De A à Z. Je peux le faire. Je veux le faire.

 

Que ça se passe à la maison ou en milieu hospitalier, ma demande est la même. 

 

Ce que je demande c'est simple : une sage-femme professionnelle, qualifiée, humaine, à l'écoute mais surtout spectatrice de la naissance. Les acteurs c'est nous trois : le papa, moi et le bébé.

 

Voilà. 

 

J'avais l'impression d'être un peu gonflée en parlant ainsi et en releguant la sage-femme au rôle de simple témoin de mon accouchement. Un observateur filet de sécurité, en quelque sorte. 

 

Ben même pas. Quand j'ai fini de parler, la sage-femme m'a remerciée et a dit des mots très étonnants : "C'est pour entendre ce genre de témoignages que je fais ce métier avec passion". 

 

Ca m'a rassurée et confortée dans notre choix, car je sais qu'elle partage la même vision de la naissance que moi.

 

Photo : We heart it    

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Astucesbeauté 22/02/2011 13:53



Je n ai jamais fait de cour de préparation a l accouchement!!! Le jour ou gygy m en a parlé je me suis moqué en disant: Bah quoi? J ai deja accouché, faut que le bébé sorte toutes façons (j te
raconte pas sa tête...) je crois qu 'elle m a detestée jusqu à mon drame avec Yann qui nous a rapproché! Du coup maintenant on est presque copine! lol


c'est bien que tu es trouvé une bonne sage femme! j espère que tu seras accompagné au mieux dans cette aventure!



La journaliste IT pink & green 23/02/2011 10:07



Merci Astuces, des bisous



rquemoi 22/02/2011 13:04



Pour mon 3e j'ai accouché à la maison, par choix également, c'était au mois de juillet!


Comme toi je voyais le rôle de la SF comme un "au cas où", une personne présente et absente. Je voulais qu'elle soit là car sa présence me rassurait, mais en même temps je voulais gèrer ça avec
mon homme!


Et c'est ce qu'il s'est passé! Elle était là, mais avec une discretion sans nom. Parfois elle me donnait un peu à boire, m'attachait les cheveux, poussait quelques aaaaa avec moi pour m'aider à
rester en phase, mais jamais elle n'a été intrusive. Jamais de toucher vaginal, sauf à ma demande, jamais de geste inoportun. Elle savait proposé des changements de position sans que ce soit une
obligation.


Vraiment génial. Je crois que les SF libérale qui pratique ce genre d'AAD sont quand même toutes très dicsrettes, elles savent ce qu'attendent les mamans, grace au longs séance prénatales!


Par contre pareil que toi je ne l'aurais jamais envisagé pour mon ainée


Je vais suivre ton blog de près, c'est un grand moment une naissance, et à domicile c'est encore autre chose...



La journaliste IT pink & green 23/02/2011 10:09



Merci beaucoup pour ton témoignage Rquemoi, c'est vraiment réconfortant de rencontrer des mamans qui sont passées par l'AAD ou qui l'envisagent. A bientôt alors 



MissBrownie 22/02/2011 12:58



J'ai vu la vidéo d'un AAD il y a quelques jours et la sage femme était spectatrice. C'est même le papa qui a tenu le bébé quand il sortait, pour le donner à sa femme ensuite.



La journaliste IT pink & green 23/02/2011 10:09



Wouw magique ! C'est de ça dont je rêve !


Merci 



fanaille 22/02/2011 09:32



Y a aussi des maternités où tu te positionnes comme tu veux, où on t'emmerdes pas toutes les 30 secondes, où le bébé une fois sorti reste tout contre ta peau et n'est pesé que bien plus tard (et
mesuré encore plus tard...).


Enfin tout ça pour dire que je trouve que de plus en plus de mater font des efforts (certaines précurseuses dans le mouvement) et ça fait qd même du bien... (personnellement j'ai accouché du N°2
aux Bluets à Paris, et j'en été presque complétement ravie...)


Bonne continuation,


Fanny


 



La journaliste IT pink & green 23/02/2011 10:12



Oui et c'est une chance d'avoir ce genre de maternité à proximité. Celle de ma ville a, paraît-il, fait quelques progrès en la matière. Mais je préfère pas tester 



Syd 22/02/2011 09:09



C'est génial que tu aies trouvé LA sf qu'il te fallait (d'autant plus qu'au final t'avais pas le choix, c'était elle ou personne si j'ai bien compris) ♥