Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Leurs souvenirs, leurs archives

par La journaliste IT pink & green

publié dans Frappée par...

photo--12-.JPG

 

En 9 ans de maternité, ma façon d'archiver les petits instants précieux de mes enfants a beaucoup évolué entre ma fille aînée, ma cadette et mon Petit Roi.

 

Ma première Elfette est née en 2002. A l'époque j'avais un réflex argentique, un Canon. Je mitraillais donc avec une relative parcimonie. Je faisais déjà pas mal de photos, mais comparé à la liberté et à la profusion qu'offre le numérique, ma moisson d'images était, à dessin, bien maigrelette, évidemment.

 

Je prenais sans doute plus de temps pour faire une photo. Là où désormais j'appuie entre dix et cent fois sur la détente je ne prenais qu'un seul précieux cliché, priant pour avoir bien cadré, correctement pris en compte la lumière et capté une jolie expression.

 

Je déposais ensuite religieusement mes pellicules chez le photographe en les commandant en double (oui toutes, c'était moins cher que de refaire des tirages après coup, rappelez-vous) et j'attendais impatiemment. Il m'est arrivé de demander un développement ultra rapide (dans l'heure). Cher, mais je brûlais tellement de voir les photos de ma toute petite fille, fraîchement née, que je consentais ce sacrifice le coeur léger.

 

Les photos étaient ensuite soigneusement datées, triées et rangées dans de gros albums que ma fille aime feuilleter aujourd'hui. 

 

Elle avait aussi un petit carnet dans lequel j'ai quotidiennement noté, près de deux ans durant, le moindre détail la concernant : heure du réveil, sourires, nombre de siestes, sorties, tenue, poids (quand on revenait de chez le pédiatre), dents, progrès, mots, phrases... J'ai même collé des petits cheveux et ses premiers ongles.

 

Je me servais d'Internet, mais comme pour la photo, son usage était soigneusement dosé : par la connexion 56 K qui imposait d'office patience et zenitude, mais aussi par les tarifs pratiqués (à la minute ça chiffrait vite), ils encourageaient fortement à la modération. 

 

Pour ma deuxième Elfette, en 2005, les choses ont un peu changé. Quand j'étais enceinte j'ai acheté mon premier appareil photo numérique, un Canon encore, avec écran qui pivote (un détail technique que je recommande chaudement). La photo est devenue foisonnante, illimitée, effréné. J'ai fait des milliers de photos d'elle et de sa grande soeur, j'en ai aussi beaucoup imprimées puisque les prix avaient chuté.

 

J'ai moins écrit ses progrès sur papier, pas de petit carnet mais un calendrier sur lequel je notais quelques mots plusieurs fois par semaine. Mais je partageais beaucoup de choses sur elle(s) sur Internet, par mail, sur des forums de mamans aussi. Plus tard il y a aussi eu Facebook, pour discuter et partager des photos. 

 

Entre photos numériques et Internet à haut débit, les archives de l'Elfette {2} ont fait fi de la modestie et des économies, elles sont devenues illimitées, en haute résolution, imprimées moult fois et partagées aux quatre coins de France et d'Europe. 

 

Et pour le Petit Roi, né en 2011, ce phénomène s'est accéléré. Les archives sont passées au tout numérique : blog (commencé trois mois avant que je tombe enceinte), Facebook, mail, Twitter, Tumblr, Instagram, PC, iPhone, iPad, Nikon, objectif photo comme ci et objectif photo comme ça, rien ne manque à sa panoplie de geek (même si je ne mets pas autant de choses partout, évidemment).

 

Pour lui les souvenirs voyagent à la vitesse de la lumière, les photos se feuillettent du bout des doigts sur un écran, on les forwarde, on les Wifite, on les Photoshope, on les Instagrame, on tague, on hashtague, on géolocalise et (parfois) on imprime de jolis albums commandés sur Internet (évidemment).

 

J'aime ces trois époques, chacune à sa façon. 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Rose-Amoureuse 03/01/2012 12:39


J'ai beau trouver les mères gagas de faire ca, je suis sûre que je serais un peu pareille. Ca grandit telelment vite un enfant. Vaut mieux totu écrire, vaut mieux laisser une trace pour être
su^re de s'en souvenir même si on n'oublie jamais un enfant, ses premiers mots/jouets/etc.

La journaliste IT pink & green 07/02/2012 14:01



Oh oui tu seras sûrement pareil hihi.


Il y a des choses qu'on oublie dans le détail en fait, le jour, l'endroit, la mimique ou l'expression exacte... 



belbe 31/12/2011 10:27


j'ai aussi connu ces 3 époques ...avec aussi une époque diapositive ..il faudrait que je prenne le temps de les scanner....


belle fin d'année


700 ème article sur mon blog avec un petit défi 100 commentaires pour fêter ça !
Bon réveillon

vieille bique 30/12/2011 21:39


ici c'est pareil si ce n'est que magic maman a supprimer mon blog sans avertir et les mots d'enfants de mon ainé partagé avec la bloggosphère


j'en suis encore toute retournée de n'avaoir eu aucune excuse aucun ultimatum rien tous les blog de cette epoque ont disparue sans laisser d'adresse ....pppppppffffff


recement j'ai erdu 1 mois de photo de vacances a cap ferret a cause de mon ordi vite resolution de l'année acheter un disque dur externe et imprimer tout tout tout!...


 


euh tu gardais les ongles,?? moi qui me croyais folle de garder la première tetine .....hihiihihihi!