Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nostalgie : les baraques à frites

par La journaliste IT pink & green

publié dans Boum boum

semaine-frites-belge.jpg

 

Quand j'étais gamine, j'habitais dans le Nord. Pas loin de Lille, à une heure et demi de la mer. 

 

Le samedi soir on mangeait souvent des frites. C'était un peu régulé comme du papier à musique les menus chez mes parents : le poulet du dimanche, les vols-au-vent du lundi (avec les restes du poulet du dimanche bien sûr), le poisson du vendredi... et le samedi c'était pizza (maison) ou frites (pas maison).

 

On descendait juste en bas de chez mes parents, à 50 mètres, dans la baraque à frites. C'était pas un snack, encore moins un resto : c'était une petite camionnette garée tous les soirs sur la place du marché. Un petit pick-up blanc aménagé en resto rapide où les gens du quartier se retrouvaient autour d'un cornet de frites, de fricadelles et de boulettes de viande.

 

friterie-momo-2.jpg

 

frites.jpg

 

Les frites étaient servies dans un cornet en papier (plus tard dans des barquettes) ou directement dans la casserole qu'on amenait avec nous. On préférait la casserole d'ailleurs, il y avait plus de frites pour le même prix. 

 

Je me rappelle de l'odeur de la friture et des boulettes. Le chaud qui se dégageait de la petite camionnette. Le vieux couple complice qui nous servait avec l'accent et qui se donnait des surnoms "Titi", "Kéké", "Lulu". J'ai jamais entendu "Biloute" en revanche, j'ai découvert ce surnom avec le film "Bienvenue chez les chtis".

 

On aimait sélectionner les sauces, il y avait un choix incroyable : barbecue, curry, tartare, samouraï, provençale, à l'ail, à l'oignon... On aimait aussi choisir les petites fourchettes en plastique pour piquer dans les frites.

 

frites sauces

 

A 24 ans, mon diplôme en poche et un stage en vue dans une rédaction parisienne, je suis partie vivre dans la Capitale. C'est seulement là que je me suis rendue compte que les baraques à frites, c'était pas national. Loin de là. A Paris, les traiteurs ne manquent pas et le choix est vaste (sushis, pizzas, libanais, thaï, chinois, indien...) mais de simple baraques à frites, point ! Et là où je vis désormais, dans les Hautes-Alpes, même chose (le libanais, le japonais et le thaï en moins).

 

Elles me manquent ces baraques à frites. D'autant plus que même dans le Nord, elles ont tendance à disparaître. Pour de vagues raisons de construction ou de "bails inexistants", les mairies poussent ces baraques à frites ambulantes à délaisser la camionnette pour s'installer dans un local commercial classique. Voire même de fermer définitivement. 

 

Dommage... Je n'ai jamais mangé de frites aussi bonnes, aussi croustillantes et fondantes à la fois que ces samedis soirs, sur une petite place du marché dans le Nord de la France...

 

Photo #1 : Libellulobar

Photo #2 : Courrier Picard

Photo #3 : Lavoixeco.com

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Etsivousosiez 07/04/2011 19:48



Des souvenirs de frites...il y en a tant!


Moi enfant c'était le dimanche à Roubaix à la sortie du cinéma... en cornet dans les années 60


Elles sont toujours bonnes les frites, et bien meilleures dans les souvenirs:-)



Eurêka 25/03/2011 08:57



ah j'aime ça!!! moi aussi ça me rend nostalgique, vers chez moi la haut il y en a plein et elles sont sacrément bonnes



rené 25/03/2011 08:47



bonjour je découvre votre joli blog, je vous invite dans mon monde


bonne journée amitiés


rené



nell 24/03/2011 20:43



Miammmmm qu'est ce qu'elles sont bonnes.... Dès que quelqu'un vient, on lui fait découvrir ce joli patrimoine avec tous ces noms de sauce kawaï. Et tout le monde est ravi, ce sont les meilleures.



MissBrownie 24/03/2011 14:17



C'est vrai qu'on n'en voit pas temps que cela des baraques à frites... Maintenant il y a de petites friteries et elles ne résistent pas forcément...