Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

R.I.P pour Teresa, pitié pour Sakineh

par La journaliste IT pink & green

publié dans Frappée par...

Desktop.jpg

 

A gauche Sakineh Mohammadi-Ashtani

Iranienne

43 ans

Mère de deux enfants

Condamnée à mort par lapidation pour adultère et pour avoir organisé le meurtre de son mari (toujours en vie)

Signe particulier : un destin qui a suscité la compassion et la sympathie de centaines de milliers de personnes

 

 

A droite Teresa Lewis

Américaine

41 ans

Mère de deux enfants

Condamnée à mort pour avoir commandité le meurtre de son mari et de son beau-fils, 25 ans (tous les deux décédés)

A agi avec la complicité de deux hommes, âgés de 22 et 19 ans, tous deux condamnés à la prison à perpétuité. Le premier (son amant) s'est suicidé dans sa cellule après avoir avoué que Teresa avait été manipulée : "elle était exactement ce que je recherchais, une salope qui s'était mariée pour l'argent et à qui j'allais faire facilement tourner la tête". 

Signe particulier: QI de 72

 

 

 

Qui a-t-il de commun entre ces deux femmes ? Sûrement pas la médiatisation dont elles ont fait l'objet en tout cas. En Iran, Sakineh n'en finit pas d'attirer les sympathies et les messages de soutien. Carla Bruni-Sarkozy en personne lui a écrit une lettre poignante, publiée par l'AFP : "Condamnée à être enterrée vivante, puis à être lapidée ! Votre beau visage, réduit en bouillie ! (note pour moi-même : je me demande si ça aurait changé quelque chose si Sakineh avait été moche Vos yeux pleins de douleur et de dignité, votre front, votre cerveau, votre âme... transformés en cible pour des lanceurs de pierres, explosés, pulvérisés, en miettes ! Effroi et consternation. Je ne vois pas le bien qui peut sortir de cette cérémonie macabre, quelles que soient les justifications avancées", avant de conclure "Du fond de votre cellule, sachez que mon mari plaidera votre cause sans relâche et que la France ne vous abandonnera pas".

 

 

D'autres personnalités se sont jointes à cette vague de soutien : Bernard Henri-Lévy, Marie Drucker, Charlotte Gainsbourg et j'en passe.

 

Des groupes se sont créés sur Facebook. En signe de soutien des centaines de personnes ont même changé leur photo de profil pour prendre celle de Sakineh. Le 12 septembre une manifestation pour Sakineh s'est déroulée place de la République, sur l'impulsion de Ni putes ni soumises et de La règle du jeu, le magazine de BHL. Le 21 septembre, Public Sénat a mobilisé son antenne toute une journée en faveur de l'Iranienne.

 

Et Teresa Lewis dans tout ça ? RIEN. 

 

A part une poignée de personnes qui sont allés la défendre devant la prison, hier soir encore, personne ne s'est ému du destin de cette femme (vous en aviez entendu parler avant, vous ?). Elle a été jugée, condamnée et - malheureusement - exécutée dans un silence assourdissant. Personne ne s'est ému d'entendre un juge de Cour Suprême déclarer au sujet de Teresa Lewis, dont le QI ne dépasse pas 72, qu'il s'agit "de la tête du serpent".

 

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad s'est évidemment empressé de se saisir de l'affaire et de dénoncer le"silence des médias" qui a entouré l'histoire de Teresa Lewis. Et là je vois une armée de boucliers s'élever "mais de quoi il se mêle lui ?" "un tyran, un sanguinaire, un macho, un extrêmiste qui se permet de critiquer les Etats-Unis". Mais... réfléchissons. Et malgré tout le dégoût que cet homme peut m'inspirer, je me dis qu'il n'a pas tout à fait tort de pointer du doigt l'hypocrisie des Etats-Unis dans ces affaires.

 

Quel est donc ce pays qui se permet de condamner les autres pays, de leur faire la leçon, voir d'intervenir chez eux et qui laisse un juge condamner à mort une femme intellectuellement déficiente, alors que ses complices (et auteurs du crime) n'écopent pas de la peine capitale ?

 

Deux poids deux mesures ??? Yes we can ! 

 

Teresa Lewis a été exécutée hier soir, à 21 h 13 (heure locale), dans l'Etat de Virginie.

 

Aussi sûrement que s'ils avaient saisi de leurs propres mains une pierre et l'avait lancée en plein visage de Sakineh, à travers cette exécution les Etats-Unis dédouanent l'Iran de la lapidation de la jeune femme. Pour moi, les Etats-Unis sont sales du sang de Teresa, comme ils le seront de celui de Sakineh si elle est exécutée.

 

R.I.P pour Teresa, pitié pour Sakineh


Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

claudezel 27/09/2010 22:55



oui un peu comme (même trop) entre Haiti et le Pakistan...



superchacha 26/09/2010 17:01



Je suis tout à fait d'accord avec toi...Le cas de Sakineh, aussi terrible soit-il est de la pure récupération politique et on nous bourre bien le mou contre les "méchants" Iraniens...Bouh! Tout
ça dans le but de nous préparer à une invasion Iranienne par les etats-unis (soutenus par la France..?) ?


Quoi qu'il en soit ces 2 affaires sont sordides et il y a effectivement 2 poids 2 mesures...



vieille bique 24/09/2010 22:37



perso j'ai du mal a avoir un avis tranche sur la question de la peine de mort.je pense qu'elle ne resoudrait pas le probleme de violence, mais 'un autre cote devoir entretenir des personnes
impossible à reinserer dans la vie comme le tueur de la joggeuse il y a quelque semaine me laisse assez dubitative.


teresa à 2 point pret elle continuerait a chanter dans sa cellulle car declarée irresponsable....cela semble vraiment tristement et terribelment derisoire ça en deviant meme effrayant.


quant à l'autre donneur de leçon au secours comment peut il comparer ces deux peine de mort ce que vient de subir teresa à ce que risque de subir sakineh comme torture. ce sont des mises à mort
sauvage (quand bien meme on pourrait penser qu'une mise a mort soit décente mais la encore....).


c'est difficile pour  moi d'avoir un avis clair je ne suis pas à l'aise avec ces sujets.


y a t il une vrai reponse d'ailleurs satisfaisante pour tous?


je ne sais pas la seule reponse que j'ai c'est que le genre de sauvagerie comme la lapidation ne devrait plus exister.