Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommeil artificiel

par La journaliste IT pink & green

publié dans Mon nombril

somniferes.jpg

 

De tout ce que je viens de traverser, je pense que physiquement, la chose que j'ai eu le plus de mal à supporter c'est l'anesthésie générale. Ni l'intensité des saignements (impressionnants), ni la douleur des contractions, ni les nombreuses piqûres (c'est toujours compliqué de me piquer, mes veines sont très difficiles à trouver) n'ont eu sur moi un impact aussi négatif et désagréable que l'anesthésie générale. J'ai détesté me réveiller encore ensuquée par les médicaments. J'ai détesté cette impression d'être droguée, de ne pas vraiment être dans mon corps. J'ai détesté cette sensation d'osciller entre le sommeil et l'éveil. J'ai détesté ça. Je n'avais qu'une hâte, me retrouver avec mon corps, ma tête, ma conscience, ma présence.

 

J'ai détesté ça, et pourtant j'ai déjà connu l'anesthésie générale sans que cela m'affecte à ce point. Mais c'était tellement différent cette fois... Pourquoi ? Sans doute parce que je me suis totalement déshabituée à prendre des drogues du sommeil. Ca fait deux ans et demi que j'ai dit adieu aux psychotropes en tous genres (voir Cachets ennemis, cachets les bien Nommés). Définitivement. Ca fait aussi deux ans et demi que j'ai renoué avec un  sommeil absolument fabuleux. Avant, l'AG ne m'affectait pas plus que ça. Dormir de manière artificielle me semblait... normal finalement. Je crois même que dormir naturellement me semblait appartenir au domaine de l'utopie. Aujourd'hui, l'AG représente pour moi une véritable épreuve physique et psychologique.

 

Emerger en salle de réveil, ce fut dur, je dois bien l'avouer. Je n'ai retrouvé ma quiétude que lorsque les effets de l'AG se sont totalement estompés, à savoir quelques jours plus tard. Mais quelque part cette expérience me semble bénéfique. Parce qu'elle me montre à quel point mon corps n'a plus besoin de tout cela. Mieux : il s'en est déshabitué au point de rejeter toute drogue. D'ailleurs quand on m'a proposé, à ma sortie, anxiolytiques et somnifères pour "m'aider à passer le cap", c'est sans l'ombre d'une hésitation que j'ai refusé. No thanks.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

mim_ 10/02/2013 14:16


Comme toi, j'ai détesté me faire endormir, j'ai eu l'impression de mourir, je crois... presque les mêmes circonstances, une "grossesse arrêtée", un petit coeur qui ne battait plus. Je n'ai rien
su, techniquement, de ce qu'on m'a fait, et ça reste une sorte de béance dans ma mémoire, un trou noir. La fausse-couche suivante a été "spontanée", et malgré l'hémorragie, je l'ai moins mal
vécue.


Ma fille est née quelques mois plus tard, et je sais que si les autres ne sont pas nés, c'est parce que c'est elle qui devait être là. Je n'oublie pas, mais la vie est là, et je souhaite de tout
coeur qu'elle revienne te faire signe !

vieillebique 31/01/2013 20:26


au moins tu n'as pas des reveils violents comme mon mari


 

La journaliste IT pink & green 01/02/2013 10:47



Oui il paraît que ça peut être violent...



Bouboulette 31/01/2013 18:10


Trouver le positif de chaque situation ;)
Je comprends +++ j'ai une sainte horreur des salles de réveil...
J'espère que tu commences à aller mieux ♥

La journaliste IT pink & green 01/02/2013 10:48



Oui, je commence à vraiment émerger et à me sentir mieux. Merci

LMO 31/01/2013 17:01


C'est bien cette évolution!


Moi c'est l'inverse, j'ai détesté l'hémorragie, l'impression de me vider sans rien pouvoir contrôler, les piqûres (moi aussi mes veines sont dures à trouver c'est super chiant!) et les
douleurs...


L'AG a pour moi été une libération, s'endormir et se réveiller vide de tout problème... Ca m'a aidé à tourner la page. Mais je n'ai pas ton passif avec les médicaments (j'ai pris des AD, j'ai
détesté ça, mais très peu d'antianxyolitiques et somnifères).


 


Je suis vraiment heureuse de te lire plus sereine, avec un corps qui te remercie d'avoir fait le nécessaire... Bravo pour ça! Tu es forte et pleine d'idées positives, je suis persuadée que très
bientôt la chance sera de ton côté pour créer une nouvelle petite vie qui vous comblera tous de bonheur. C'est sans doute pas vraiment ce que tu attends, mais j'ai vraiment ce sentiment que
chacune de mes fausses couches étaient un pas nécéssaire vers "le bon bébé"... C'est peut-être idiot, c'est peut-être une manière d'exorciser la peur... Mais j'ai fini par me convaincre.

La journaliste IT pink & green 01/02/2013 10:50



Merci LMO pour ce commentaire qui me fait chaud au coeur

Anais Petitevie 31/01/2013 16:55


J'ai fait une fc en novembre avec anestesie générale car suspission de Geu...j'avoue que pour le moment j'ai beaucoup de mal a l'accepter et a passer le cap...courage à toi aussi...

La journaliste IT pink & green 01/02/2013 10:51



Ohhh je ne savais pas Anaïs :( je suis très peinée d'apprendre cette nouvelle... Je te souhaite plein de courage pour surmonter cette épreuve. J'espère qu'un beau bébé pointera bientôt le bout de
son nez chez toi