Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cuisiner et manger en pleine conscience

par La journaliste IT pink & green

Cuisiner et manger en pleine conscience

Je suis récemment tombée sur un article qui parlait de cuisiner et de manger en pleine conscience (pour le lire : Nourrir son corps et son âme). Cet article m'a interpellée à plusieurs titres. D'abord parce que je pense qu'effectivement on se nourrit trop souvent de manière automatique, sans penser à ce qu'on fait et encore moins en remerciant la nature pour les cadeaux qu'elle nous fait. Je pense notamment à ma cadette. Elle mange vite, trop vite. Mais pas que. Elle mange "angoissée". A savoir : l'acte de se nourrir pour elle est quelque chose de très nerveux, quand on observe ses gestes avec attention. On dirait un petit écureuil affamé ou un enfant qui n'aurait pas mangé depuis deux jours. Elle est presque crispée, concentrée à l'excès sur le fait de manger le plus rapidement possible, comme si à chaque instant on allait lui reprendre son assiette. Mon Amoureux dit souvent qu'elle a du connaître la faim, la vraie, dans une autre vie. Et en vérité, ça y ressemble fort.

J'essaie de la déstressée, de ralentir son rythme en lui proposant de savourer davantage ce qu'elle mange. Je lui parle aussi de la nature, de tout ce soleil et de toute cette eau qu'il a fallut pour faire gonfler les tomates, pour blondir les champ de blé ou pour mutliplier les patates dans le secret de la terre. Je lui parle aussi des gens qui ont arrosé, biné, moissonné, cueilli tous ces fruits et légumes. Et je lui glisse aussi qu'il a fallu du temps et de l'amour pour que je les lave, les découpe, les cuisine, les serve.

Elle prend peu à peu l'habitude de s'arrêter de manger, de me parler des petit pois en file indienne dans leur cosse, des myrtilles qu'on cueille en montagne ou des abeilles qui pollinisent les fleurs. J'aime l'entendre ainsi.

Je parle de ma fille parce que chez elle c'est assez symptomatique, mais je pense que ça nous concerne tous. On mange trop vite, en trop grandes quantités et on ne s'arrête jamais pour réfléchir à nos gestes : la main qui porte la nourriture à la bouche, les dents qui mastiquent, l'estomac qui se remplit peu à peu. Ca m'avait déjà frappée quand j'ai lu Le Guerrier Pacifique de Dan Millman (un livre que recommande chaudement). A la question de Dan "Qu'y a-t-il de spécial dans sa cuisine ?" (à propos de Joseph, qui cuisine pour Socrate, le "guide" de Dan), Socrate répond "Deux choses seulement, très subtiles. D'abord, il met toute son attention dans ce qu'il fait ; et deuxièmement, l'amour est l'un des ingrédients fondamentaux de tout ce qu'il prépare. Le goût t'en reste encore longtemps après". Ce même Socrate reprendra ensuite Dan pour les mêmes raisons que je reprends ma fille : il mange trop vite, il ne savoure rien. Et pourtant les plats de Joseph sont des petites perles de saveurs mais aussi d'esthétique.

Il faudrait cuisiner et manger en méditant, en priant presque. Après tout, quoi de plus normal que de remercier la Nature, la vie, Dieu (enfin qui on veut) pour les prodiges dont ils nous couvrent ? A propos de méditation, j'ai fait cet exercice de pleine conscience. Eh bien croyez moi, si on le fait bien ça prend du temps, on mange moins et on redécouvre la nourriture avec d'autres sensations (la pleine conscience est d'ailleurs utilisée dans certains régimes). Manger revêt soudainement une toute autre dimension, une dimension puissante où on fait corps avec la nature.

Ce qui m'amène à une deuxième réflexion. Il y a, autour de la nourriture et de la cuisine, toute une série d'actes que l'on peut finalement apparenter à de la pleine conscience. Je n'en avais pas conscience avant, je le découvre maintenant. Je pense par exemple au Bénédicité qu'on récitait en slovaque avant chaque repas quand j'était petite. Ça me semblait désuet, parfois même saoulant, mais aujourd'hui je me rends compte à quel point cet habitude peut se révéler sain(t)e. J'envisage d'ailleurs de la réintroduire dans notre quotidien. Je pense aussi à ma mère qui n'entamait jamais une nouvelle miche de pain avant de l'avoir bénie. Ma grand-mère maternelle le faisait aussi. Elle traçait religieusement, du bout de son index et de son pouce réunis ou de la pointe de son couteau, une petite croix sur l'envers du pain avant de le trancher. Je pense également à ma tante qui m'a toujours répété qu'il était sacrilège de couper la salade avec un couteau. Encore aujourd'hui je le fais à la main. Désormais j'y prête une attention encore plus grande. J'écoute les feuilles qui se déchirent, j'admire le camaïeu de verts en pensant au soleil qui a travaillé avec la chlorophyle et à la terre qui a apporté l'eau et les nutriments à travers chacune des nervures de la feuille. Et puis il y a aussi le "respect du riz". Quand c'est mon Amoureux qui le cuisine, il ne met pas de sel et surtout il ne le touche pas en cours de cuisson. Et quand il nous sert, il n'y va pas à l'arrache, comme moi (d'ailleurs ça l'agace profondément si je lui massacre son riz). Il prend des cuillères régulières et douces, comme s'il respectait la nourriture. Au début ça me faisait rigoler et je prenais même un malin plaisir à détruire exprès le joli tas de riz. Maintenant je comprends son geste autrement. Et j'adhère. J'espère aussi transmettre cette relation aux aliments à mes enfants. C'est sans doute aussi cette aspiration à la pleine conscience, à la Présence avec un grand P qui me pousse à traquer, dans les aliments du quotidien, des petits signes : un coeur dans une salade ou un poivron, un arc-en-ciel à travers une bouteille de limonade, un arbre dans un chou rouge. Ceux qui me suivent sur Instagram sont familiers de mes #iseeheart, #iseetree et autre #iseerainbow. Je suis persuadée qu'il n'y a pas de hasards. Il suffit juste d'ouvrir les yeux.

Cuisiner et manger en pleine conscience
Cuisiner et manger en pleine conscience
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

matelas mémoire de forme 18/04/2014 22:08

Merci pour cet article très instructif

table basse 18/04/2014 22:03

Super génial elle rend vraiment bien.

click here 05/03/2014 13:29

You made some good points .It is not simply about what we aet it is also about what we eat and when we eat.That is where we must be careful.I did a little research on the topic and found that most people agree with your blog.

Miffy 31/07/2013 12:31

Merci pour cet article! Je viens de me procurer le livre manger en pleine conscience et c'est une révélation... Ayant fait des tonnes de régimes la nourriture était devenue un vrai casse tête et une angoisse au quotidien .. Désormais je me sens peu a peu libérée de ce cercle vicieux des calories et autres restrictions punitives et je savoure jour après jour les aliments tels qu'ils se présentent à moi en perdant du poids doucement et sereinement ...
Bel été à vous ...
Miffy

La Journaliste IT Pink & Green 31/07/2013 20:34

Merci pour ton commentaire et bon cheminement à toi

Lonzine 28/05/2013 15:34

Magnifique texte, je l'ai lu en grignotant... J'ai pense au the que je buvais et a la galette, a leur composant. La semaine derniere, nous avons eu un probleme d'eau et je n'ai pas pu cuisiner avec le meme plaisir. Merci de montrer du doigt les petites choses, ce sont elles qui nous font apprecier la vie.

La Journaliste IT Pink & Green 29/05/2013 10:19

Merci Lonzine, je suis très touchée par ton commentaire.