Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Les jumeaux", on le dit ou pas ?

par La journaliste IT pink & green

"Les jumeaux", on le dit ou pas ?

Je n'utilise jamais les termes "les jumeaux" pour parler de Zéphyr et de Béryl. On m'en a fait la remarque sur Instagram, aussi j'en ai parlé en story il y a quelques jours, mais je souhaitais également revenir là-dessus sur mon blog.

Alors oui c'est fait exprès mais non ce n'est pas vraiment volontaire. Disons que c'est plus un réflexe un peu inconscient. Oui je sais c'est un peu alambiqué ce que je suis en train d'écrire, mais j'en viens aux explications.

En fait ce n'est pas quelque chose que j'ai décidé en me disant "Oh la la il ne faut surtout pas que je dise "les jumeaux" en parlant de mes deux bébés. Ça va les traumatiser / les stigmatiser / les étiqueter". C'est plus une évidence qui m'est venue naturellement, sans grandes considérations cérébrales. Ces deux mots ne franchissent tout simplement pas ma bouche. Pourquoi ? Sans doute parce que je l'ai trop entendu quand j'étais petite, cette fameuse appellation. "Les jumeaux" par ci, "les jumeaux" par là, c'était - pour beaucoup de monde (famille, amis, école) - une manière simplifiée de nous qualifier.

Seulement moi je n'ai juste pas envie de parler ainsi. Alors oui, ils sont jumeaux, et ils le seront pour le reste de leur vie, mais ils ne sont pas "que" ça. Ils sont avant tout Zéphyr et Béryl. Un garçon et une fille. Deux individus. Deux personnalités. Un frère et une sœur aussi.

Dans notre (grande) famille, personne n'utilise ces mots du coup. Ni le papa, ni les frères et sœurs.

Ma famille habite loin, mais j'ai remarqué que lorqu'ils parlent de Béryl et Zéphyr ils ont toujours le réflexe de dire "les jumeaux". Mais je ne m'en formalise pas plus que ça, pour le moment ça reste une appellation largement anecdotique dans le quotidien de mes enfants (on en reparlera peut-être au moment de leur entrée à l'école !).

Après, je ne suis certainement pas en train de dire que ce sont des termes qu'il ne faut suuuuurtout pas employer en tant que parents ou proches de jumeaux. Même en tant que double concernée (jumelle et maman de jumeaux) je n'en sais strictement rien si c'est bien ou pas de parler ainsi de jumeaux. Mon intuition me dit qu'il veut mieux éviter de parler uniquement en ces termes, mais chacun fait comme il le sent.

Dans un prochain billet je vous parle du rose pour les garçons. Oui j'aime pas trop les clichés en fait.

Bises et n'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cette thématique, je n'ai trouvé aucun billet de blog à ce sujet précisément !

Commenter cet article

Es 03/07/2017 21:24

Je pense que ça dépend des fratries.
J'avais des élèves jumeaux que je n'appelais jamais "les jumeaux", exprès, et je faisais parfois la remarque aux autres élèves que ce n'était pas la peine de les appeler systématiquement les jumeaux parce qu'ils sont avant tout deux individus distincts et à part entière malgré leurs ressemblances, et ça partait d’une belle intention de ma part, mais en réalité, les jumeaux, ils s'en foutaient, voire ils appréciaient. Ils s'asseyaient ensemble en classe, avaient le même groupe d'amis dans lequel ils étaient parfaitement intégrés (souvent ensemble mais pas moins ouverts aux autres qu'un ado lambda, se trouvaient souvent côte à côte sans rien d'excessif (j'ai quand même apprécié quand l'un d'entre eux s'est laissé pousser les cheveux, ça a mis fin à mes erreurs de prénoms).

Je pense que les "extérieurs" emploient pas mal le mot "jumeaux", parce que les jumeaux, c'est tout un fantasme, un vrai, c'est à dire à la fois une situation qui fait rêver mais à bien y réfléchir, peu de gens en réclameraient, par peur d’une organisation trop lourde, etc... ça les effraie autant que ça les fascine (moi j'aurais rien eu contre...). La dichotomie "c'est cool des jumeaux" et "en fait je m'en sortirais pas", et puis la rareté, attise la curiosité des gens (et c'est normal), et les amène donc à focaliser un peu sur la gémellité.

Au sein de la famille, c'est différent. La votre est caractérisée par deux choses (par mille autre, mais deux nous intéressent particulièrement) :
- il y a des enfants de tout âge, de 0 à quinze ans, environ, je crois
- les jumeaux ne sont pas "en milieu" de fratrie, mais en bordure (en l'occurrence, ils ferment la marche). Ce sont les deux seuls bébés de la famille. Ce sont donc les deux seuls qui impliquent la très particulière logistique bébé (siestes au pluriel, repas multiples, couches à plein temps, pas encore d'accès au langage verbal, pas encore d'autonomie de déplacement), contrairement à TOUS les autres, qui certes sont d'âge différents, mais ont en commun ce fonctionnement de 3 ou 4 repas, école, langage (verbal), marche, etc. Donc, dans votre famille, j'imagine que quand ce n'est pas "Béryl et Zéphyr", ce sont "les bébés". De la même manière, s'ils avaient été les premiers nés (les seuls à aller déjà en fac et ne revenir que le week-end, les seuls à se barrer en scooter pour voir leurs potes, les seuls à avoir la permission de minuit, etc), ils auraient été "les grands".

En milieu de fratrie, avec un frère ou une sœurs très peu avant ou après, les choses auraient peut-être été différentes...

Fanny 15/06/2017 13:21

Pareil ici. Je n'utilise pas le terme "les jumeaux". Ils sont tellement différents, ils ont tellement chacun leur caractère, leur personnalité...
Je les appelle plutôt "les grands" et "les petits".
Un jour, l'un de mes grands m'a même demandé "maman, c'est quoi un jumeau ?". Il l'ignorait car c'est un terme que nous n'utilisons pas à la maison. Même notre famille ne l'utilise pas. Ils les appellent par leur prénom..
A l'école, personne ne les appelle les jumeaux non plus. Même la nouvelle enseignante a découvert que mon autre fils était dans l'autre classe de GS.
Bref, je suis comme toi : chacun est un individu à part entière.

Lil 07/06/2017 15:20

Thématique intéressante ! Mes deux sœurs sont jumelles, personne dans la famille ne les a jamais appelées "les jumelles" et c'était, je pense, mûrement réfléchi et mes parents râlaient si quelqu'un le faisait ! Coiffure différente, classe différente à l'école, vêtements différents... ils tenaient à les individualiser au maximum, mais c'etait deux petites filles et elles se ressemblaient beaucoup !

Adé 02/06/2017 22:46

Moi je n'ai pas de jumeaux, donc je ne sais pas comment j'aurais fait si ... parce qu'en fait ça ne me semble pas tant faire l'objet d'une réflexion que d'un élan spontané, ces petites appellations. Ici, j'ai les grands, les petites, les filles, les garçons, ma grande, les chats, les biquettes ... et ça m'est venu tout seul. Il faut dire que j'ai de quoi faire (j'en ai plus de 6 ). Mon grand bonheur a été de pouvoir mettre au pluriel "les garçons", puis "les filles" ! Tout est bien, de toutes façons, quand c'est dit avec amour, alors que ce soient "les jumeaux", ou pas, c'est juste parfait :)

Lili 01/06/2017 23:18

Les petits, les bébés, les chouchoux... :)