Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si la tendresse portait un prénom, elle s'appellerait Salomon

par La journaliste IT pink & green

Si la tendresse portait un prénom, elle s'appellerait Salomon

Je suis retombée sur un billet que j'ai écrit quand il avait seulement sept mois (voir en bas), et le moins qu'on puisse dire c'est que son instinct pour la tendresse et les câlins s'est confirmée, accentuée, affinée aussi.

Mon fils, c'est un réservoir d'amour. Il vient spontanément vers nous, serre ses petits bras autour de nos cous, nous embrasse. Ses petites caresses sur nos visages ou nos bras sont d'une douceur infinie, il prend le temps de les faire avec beaucoup d'amour et de douceur, comme s'il soignait. En vérité, il y a de la magie qui guérit au creux de ses petites paumes et au bout de chacun de ses dix petits doigts.

Il se blottit volontiers contre nous. Ses boucles si larges et si douces chatouillent mon nez, je sens son petit souffle et son petit coeur qui bat si chaud contre moi. Il ne bouge plus, il savoure le moment et la présence, j'apprends encore mieux à vivre le moment présent moi aussi en le regardant vivre.

Quand il est allongé à côté de son père ou à mes côtés pour regarder une vidéo sur l'iPad, il lâche une de ses petites mains pour la poser sur notre bras. Comme s'il avait besoin d'établir un lien en permanence. Comme s'il sentait que nous aussi on avait besoin de ce lien. Je me sens toute petite alors, c'est lui qui me réchauffe, qui me réconforte, qui me protège.

Quand un des membres de la famille rentre à la Casa, alerté par le bruit de la porte il court, il vole en poussant des cris de joie et il se jette dans les bras de la personne qui vient de franchir le seuil. C'est bon d'être accueilli comme ça ! Jamais il ne se lasse, jamais il ne se blase du bruit de la porte, il court, toujours.

Quand une de ses soeurs rentre chagrinée par un petit conflit ou une broutille d'écolière, il capte aussitôt l'énergie ambiante et se précipite pour la consoler. Il câline, se blottit, caresse la joue, distribue des sourires, des bisous et des regards plein d'amour. Comment résister ? Les chagrins sont aussitôt envolés, les broutilles semblent soudainement si futiles.

Souvent quand il a fini de manger, il descend de sa chaise et trottine autour de la table, de chaise en chaise, serrer la taille de chacun, papa, maman, les trois soeurs. Il nous enlace, nous embrasse. Il fait sa tournée de câlins.

Il adore que je lui caresse le ventre pendant qu'il s'endort et toujours son petit pied tournicote contre moi tandis qu'il sombre dans le sommeil.

Il n'a pas de préférence, il est aussi généreux que demandeur de câlins avec chacun d'entre nous. Il a ses moments papa, ses moments maman, mais toujours il donne de la tendresse. Plein. Et il en reçoit en retour.

Mon fils, il a tout compris aux Chaudoudoux.

Mon fils, c'est le Roi de la tendresse.

Si la tendresse portait un prénom, elle s'appellerait Salomon
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

matelas France 01/03/2014 23:55

C'est très agréable et faits saillants. Créer un contraste très réussi. Vous avez beaucoup de goût

sheli29 11/11/2013 18:26

Et il a un bien joli prénom, Salomon...

La Journaliste IT Pink & Green 14/11/2013 10:59

Merci beaucoup :)

LMO 17/10/2013 10:38

A chaque fois les portraits que tu brosses de tes enfants sont doux et si précieux. On sent l'infinie tendresse que tu as pour chacun d'eux!
Et j'adore la photo! :D

La Journaliste IT Pink & Green 17/10/2013 13:27

Merci LMO :-*