Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Le mythe du bébé couette

par La journaliste IT pink & green

Je pense que toutes les femmes qui sont passées par le parcours (plus ou moins difficile) de la PMA savent de quoi je veux parler. Le bébé couette, la fameuse petite histoire qui finit bien et qu'on nous raconte toujours pour nous redonner espoir. L'improbable "couple qui a essayé pendant cinq ans, qui est parti en vacances après une énième FIV ratée, et qui est revenu avec un petit clandestin" suivi du conseil infaillible "pars en vacances" ou pire "tu y penses trop" (et là t'as juste envie de dire ta gueule).

 

Ces histoires là elles agacent et elles font rêver. Parce qu'on est toujours persuadée que ça n'arrive qu'aux autres (merci bien, je connais toutes ces histoires, t'es mignonne, arrête de me bassiner avec tes contes de fées). Mais aussi parce qu'on ne peut pas s'empêcher d'y croire un peu et d'espérer. D'acheter même des tests de grossesse alors qu'on sait que non, non, c'est impossible, on est en pause traitement, arrête pauvre folle, tu vas ruiner un test pour rien (oui c'est du vécu).

 

Je connais le bébé couette, je l'ai même connu à trois reprises (même si, malheureusement, ça s'est aussi soldé par une grossesse extra-utérine et une fausse couche). Mon fils est un bébé couette comme on dit. Un bébé bio, made in home, sans adjuvants ni paraben (LoL). J'évite de le balancer comme ça, parce que je sais que ça peut blesser et que de toute manière dans la plupart des cas ça ne sert à rien de parler de ça. Ca ne fait pas avancer les choses, ça ne console pas ça change rarement une destinée. Je l'évoque uniquement quand le sujet tombe dessus ou quand je sens que ça peux donner un peu d'espoir. Et j'évite complètement de donner des conseils à ce sujet. Je pourrais dire "lâche prise, n'y pense plus, arrête les traitements pour quelques temps, pars à l'autre bout de la terre, déménage, change de mec, change de gynéco, change de boulot, change de coiffure, allume un cierge, danse sous la pluie, brûle une cigogne, invoque la Terre, accepte, crie, demande, renonce". Mais non. Dans mon cas, j'ai compris beaucoup de choses. J'ai accepté, j'ai cheminé, j'ai fait la paix. Et mon fils est venu parce que c'était le bon moment pour nous deux. Mais ça reste mon histoire, notre histoire. Rien de plus, rien de moins.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le mythe du bébé couette
Le mythe du bébé couette