Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un mois

par La journaliste IT pink & green

Un mois

Voilà, il a un mois. Cette nuit à 00 h 14 ça a fait un mois que je l'ai accueilli de mes propres mains, accroupie sur le sol de notre maison, après trois contractions, et pas une de plus.

Un mois.

Lorsque je l'ai mentionné sur les réseaux sociaux hier soir, les commentaires n'ont pas manqué de mentionner la fuite du temps, la nostalgie qui s'installe et les changements trop rapides. "Déjà ?" m'a-t-on demandé à maintes reprises, car c'est bien connu, qu'il s'agisse de grossesse ou de croissances des enfants, ça va toujours plus vite chez les autres.

Déjà oui.

Ou pas. Car je n'ai pas le sentiment que le temps soit passé trop vite. Il est passé comme il faut. Peut-être parce que, connaissant la relativité parfois un peu traître du temps, j'ai pris la résolution, dès la naissance de mon fils, de profiter de chaque instant passé avec lui. Comme durant ma grossesse, d'ailleurs. Faire fi des éventuels soucis d'organisation ou de sommeil, accepter les aléas, me glisser à la suite de mon bébé dans sa manière à lui d'appréhender la vie terrestre et ses changements, chaleur, jour, nuit, dodos, tétées, croissance, câlins, inspirer, expirer, apprendre à sourire et tenter de gazouiller. Je me suis fondue dans ses besoins de nourrisson et j'ai suivi le mouvement à son rythme. Peut-être d'ailleurs est-il si calme aussi pour cette raison ? Il est si zen, si serein, si apaisé et si apaisant ce bébé ! Nous nageons ensemble dans des eaux calmes, les yeux dans les étoiles, nos mouvements parfaitement synchronisés. Voilà l'image que m'inspire ma maternité et notre relation.

De ce mois j'ai profité de chaque instant, en pleine conscience et en plein amour. Je me suis gavée de la couleur de sa peau, de la douceur de ses cheveux et de la profondeur de ses iris. Je connais son odeur de brioche par coeur, je sais comme il respire, sourit en rêvant, déploie ses petits doigts diaphanes durant son sommeil. Je connais les petits plis de son cou et la taille de ses pieds, des petits pieds trop grands pour n'importe quel pyjama. Je peux dessiner de mémoire le tracé de coquillage de ses oreilles et l'ourlet rose de ses lèvres. Donnez moi une palette de peinture et je peux reproduire la couleur pourtant indéfinissable de ses yeux, le gauche étant légèrement plus clair que le droit.

Un mois déjà, oui, mais quel mois riche en émotions, en sensations, en petits et grands événements de la vie. Un très joli mois rempli de paix, de joies, de lait maternel et de doux sommeil. Pour le mois suivant je vais donc appliquer la même formule magique, vivre en osmose, me laisser porter, ouvrir les yeux. Et profiter.

Un mois
Commenter cet article

Audrey 29/12/2014 18:10

hummm moi je savoure ton billet <3 que du bonheur de te suivre depuis ces nombreuses années (et oui bientôt 12 ans !!! ) Gros bisous

40ans4enfants 29/12/2014 11:31

Tu as bien fait de savourer chaque instant <3 Malgré tout, un mois ça passe si vite quand même :)